Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



vendredi 12 novembre 2010

Les feuilles !!!



C'est joli, les feuilles qui jonchent le sol en automne. J'aime me promener dans la forêt toute proche et les fouler alors qu'elles sont encore toute sèches et craquantes.
Sous les érables, sous les charmes... Elles ne manquent pas de... charme !


Mais avec le vent de Novembre, et la pluie aidant les feuilles ne tardent pas à tomber et  il faut vite revenir à la dure réalité : nettoyer, composter, voire évacuer.
Je ne laisse pas les feuilles sur la pelouse. Il en tombe une telle quantité que l'herbe ne résisterait pas sous ce tapis bien dense. Je fais une exception pour les pruniers : les feuilles se déssèchent et s'envolent sans se faire remarquer.




Lors du nettoyage d'automne, j'enlève également les feuilles dans les massifs. Certaines sont coriaces et ne se décomposent pas spontanément ; les  vivaces persistantes n'apprécient pas ce "paillage". Je préfère ramasser puis redistribuer  le compost déjà formé, autour des vivaces mais aussi dans le potager. Une partie des feuilles ramassées, est mélangée aux tas de compost et les autres stockées séparément pour réaliser un terreau de feuilles.
J'en récupère une telle quantité qu'il faut évacuer le surplus. Dans ce cas là, j'obtiens volontiers de l'aide auprès de mon entourage, mari ou fils.  Pour ce qui est des aiguilles de pins qui tombent toute l'année, j'en conserve un tas pour pailler les plantes acidophiles.


A la création du jardin,  j'ai commencé avec... un râteau ! Travail de Titan que l'on ne peut poursuivre bien longtemps. Excepté dans la pinède où je continue à ratisser les aiguilles de pin,  parfois accompagnée par mon mari ou l'un de mes fils qui me prêtent main forte.
Le difficulté consistait pour moi à choisir un appareil efficace et pas trop lourd car les concepteurs ne pensent guère aux jardinières pour ce genre d'engins !
Le souffleur électrique : n'en parlons pas, vu la quantité de végétaux et la surface à nettoyer. Le souffleur thermique à dos : idéal mais trop lourd pour moi. J'ai donc porté mon choix sur un souffleur thermique le moins lourd possible, par rapport à sa puissance. Il pèse quand même 4,5 kg et le travail reste physique !
En utilisant un appareil à moteur essence, je suis consciente de faire abstraction du facteur "écologie". C'est une des rares entorses que je me permets, au regard des gestes que je m'efforce d'appliquer pour la protection de notre environnement...


20 commentaires:

Le jardin des chouchoux a dit…

Bonsoir catherine,
Quel spectacle fabuleux: tu as la chance inestimable de posséder des arbres superbes. L'automne est par conséquent une saison qui n'est pas sans conséquences pour toi.. Il a apporté de la magie et des teintes fabuleuses dans ton jardin mais voilà le temps du ramassage fastideux des feuilles: travail herculéen chez toi!!!
Il faut quelquefois mettre ses principes de côté et faire pour le mieux.. Ce que tu accomplis en ce moment doit être très dur alors n'aie pas de problèmes de conscience.. Tu peux être fière d'entretenir ton jardin comme tu le fais: tu en as fait un lieu qui est plein d'harmonie et de charme, tout en respectant la nature qui s'y trouvait..
Chapeau à toi!
Bises
sophie

Catherine a dit…

Bonsoir Sophie !
Tu es vraiment trop gentille ! Mais ton message m'encourage et tempère mes remords.
Je te souhaite un bon week-end en famille.
Bises. Catherine

lesviolettes a dit…

Tout à fait d'accord avec Sophie...
J'adore le spectacle des feuilles sur le sol, j'aime aussi les ramasser ,je n'ai qu'un balai à gazon je ne connais pas ton engin
ici il fait un vent et de la pluie comme à peu près partout en France ce week end, et je me dis que bon autant qu'elles tombent toutes et je vais les ramasser lundi,si j'habitai près de chez toi je viendrais volontiers te donner un coup de main pour te piquer ton terreau de feuilles........
dès que je vois un tapis de belles feuilles j'ai des envies de vol........ vous croyez que c'est grave docteur?
j'aime tellement les couettes de feuilles sur mes massifs en hiver...mais je n'ai pas assez d'arbre ..ça viendra je n'arrête pas de planter!
un jour je serais comme toi à me dire mais où je vais mettre tout ça je vais essayer malgré tout cet année de faire du terreau de feuilles j'irais en piquer chez le voisin !quelles sont les arbres dont les feuilles ne se décomposent pas bien, que j'évite de les planter?
j'aime surtout la feuille du hêtre tellement dorée....
bon week end Catherine sous la couette ...de feuilles.

Gine a dit…

Ah ! Les feuilles ! C'est un tel enchantement que j'ai juré de ne pas m'en plaindre ... mais, je dois reconnaître qu'une fois la pluie et le froid installés, ce n'est pas de gaîté de coeur de j'enfile mes gants de jardinière ! Je fais tout comme toi, sauf pour le terreau de feuilles (pas assez de place) et ... pour la machine. J'ai repris le rateau - mais je me fais aider ! - mon dos ne me permettant plus de porter l'engin super léger que j'ai utilisé plusieurs années. Je pense que c'est plus le mouvement que le poids ! Mais enfin, aujourd'hui, il fait beau : peaufinons les massifs !

berthille a dit…

Je ramasse aussi aiguilles de pin pour les rhododendrons, pieris et leucothoes. Quant aux feuilles, elles sont soigneusement mises de côté pour le terreau de feuilles. J'aimerais même en avoir plus et il m'arrive d'aller en "piquer" en forêt pour augmenter mes stocks.

Tu me fais réfléchir, je crois que je vais aussi ôter le tapis de feuilles dans le massif sous le tilleul. Les vivaces persistances sont enfouies et ne tiennent plus leur rôle.

Quant à tes remords écologiques, pense au nombre de sacs de feuilles, de déchets de tonte et de restes de taille que les éboueurs doivent ramasser chaque aux portes de certaines maisons.

Catherine a dit…

Re-bonjour Blandine !
J'apprécie d'habiter une commune bien branchée (si j'ose dire !) côté écologie. En fait quand j'évacue le surplus de feuilles, c'est à la déchetterie du village. Les végétaux récupérés là sont ensuite transformés en compost qui est réutilisé. C'est donc un moindre mal...
J'ai eu un leucothoe au jardin : il a tenu deux ou trois hivers puis au premier froid bien rigoureux, il m'a lachée... Je n'ai pas retenté.
Erable et hêtre ont des feuilles qui se décomposent mal en place entre les vivaces. Pour le tilleul, c'est coui-couça...vu la quantité, j'enlève également ! Comme je composte ensuite ce n'est pas dommageable.
Bonne journée. Catherine

Catherine a dit…

Bonjour Violette !
Evites de composter les feuilles de chêne (elles contiennent du tanin, pas le top pour le compost).
Hêtre et érable ont des feuilles assez coriaces mais elles se décomposeront plus vite, passées au broyeur. Ce n'est pas une raison suffisante pour se priver de ces beaux arbres quand on a de la place !
Bon week-end !
Amitiés. Catherine

Catherine a dit…

Bonjour Gine !
Tu as raison, c'est le mouvement des bras qui fatigue...Mais bon, cette fois, avec ce temps, le plus gros des feuilles est à terre, plus très présentable. Le nettoyage durera moins longtemps que certaines années. Et surtout, malgré le tournoi de tennis de Bercy, j'espère avoir de l'aide cet après-midi !
Bonne journée.
Amitiés. Catherine

Sylvaine a dit…

Nous avons enlevé toutes les feuilles de marronniers car les larves de mineuse hibernent dedans durant la mauvaise saison.
Il faut bien, de temps en temps, faire une entorse à nos beaux principes, le jardinage doit rester un plaisir, pas une corvée :)

Marie-Noëlle a dit…

A partir de cette époque de l'année, je ne ramasse plus les feuilles. En tombant, elles serviront à protéger les plantes délicates et ce n'est pas cela qui me manque !! De plus, elles servent de garde-manger aux oiseaux qui trouvent leur bonheur caché dessous. Ce n'est pas très compliqué car dans mon jardin, j'ai très peu de feuillus caducs. Evidemment, si j'avais un volume de feuilles aussi impressionnant que le tien, je me demande ce que je ferais surtout que je n'ai qu'un râteau ... lol .. Bonne soirée

Fred a dit…

Je penses que lorsqu'on arrive à une certaine taille de jardin et surtout un nombre d'arbres conséquent il faut s'équiper en conséquence pas trop le choix ou alors avoir du personnel mais là on rentre encore dans une autre catégorie ^^
Cette année je me suis mis moi aussi à faire du terreau de feuilles mais comme je manque d'arbres je suis allez en piquer à la belle famille, on verras ce que ça donne au printemps prochain ;)

Catherine a dit…

Bonsoir Sylvaine !
Tu as bien raison, le jardinage ne doit pas devenir une corvée. Et tu fais bien aussi d'enlever les feuilles du marronier, avec ou sans mineuses. En ce qui me concerne, cela ne me gêne pas d'enlever toutes ces quantités de feuilles ; c'est juste un peu "physique" !
Bon dimanche.
Amicalement. Catherine

Catherine a dit…

Bonsoir Marie-Noëlle !
Mais je ne peux malheureusement pas comme toi garder les feuilles dans les massifs : elles se décomposent trop lentement. Et les persistantes étouffent ! Cet après-midi j'ai commencé le nettoyage de la pinède après la tempête des jours précédents. Jai quand même utilisé le râteau ! Mais 18° aujourd'hui : un plaisir d'être au jardin.
Amitiés.
Catherine

Catherine a dit…

Bonsoir Fred !
L'idéal serait que ta belle-famille possède... un broyeur, pour accélérer la décomposition des feuilles ! Enfin, tout dépend des feuilles que tu stockes. Surtout, retournes souvent le tas pour aérer et accélérer le processus.
Et pour ce qui est du personnel: encore faudrait-il trouver l'oiseau rare qui "souffle les feuilles"(là on trouve facilement) mais s'y connaisse AUSSI en jardinage et sache où poser les pieds dans mon jardin !!! Et là c'est plus difficile.
Bonne fin de week-end.
Amitiés. catherine

anabel a dit…

il est vrai Catherine que lorsque l'on connait ta propriété on ne peut que compatir devant l'immense tâche! moi je n'ai guère que les feuilles de mon pawlovnia à ramasser, et celles là se ramassent à la main...hé oui...elles sont tellement grosses. Je les utilise pour protéger les végétaux sensibles, elles vont très bien car il y a de l'ai prisonnier entre chaque feuille. Bon courage, pour le reste!

Catherine a dit…

Bonjour Anabel,
Merci pour tes encouragements !
Cette année la chute des feuilles s'est faite à peu près d'un coup. C'est donc moins contraignant pour moi.
Bonne journée.
Catherine

Viou62 a dit…

Moi aussi j'aime marcher dans les feuilles et regarder leur beau tapis mais je comprends que tu en ais un peu marre de ramasser les feuilles, j'ai des arbres de presque 20 ans et les feuilles tapissent mon petit jardin, cela m'enerve un peu de ramasser a la main avec un rateau. Pour les feuilles, je les mets dans le composteur, sur mes massifs en dessous des arbustes et le reste a la dechetterie.
Tu ne dois pas avoir de remords, je pense que tu as le droit de faire une entorse et de t'acheter un appareil pour te faciliter le travail. Bonne soiree, amities

Catherine a dit…

Bonjour Viou,
A vrai dire, le ramassage des feuilles ne me lasse pas ! J'aime que le jardin soit propre pour passer l'hiver. Mais simplement ça me prend pas mal de temps, au détriment d'autres tâches qui attendent donc.
Amicalement,
Catherine

Marcel a dit…

Je n'ai que des arbres assez jeunes dans mon jardin, les plus vieux sont âgés de 10 ans. Quand nous avons faits construire, le terrain était un pâturage pour vaches. Mais quand je vois déjà la quantité de feuilles qu'il y a chez moi, j'imagine ce que ça doit être chez toi.
Et je comprends que tu doives faire une petite entorse à l'écologie. Moi, je n'ai pas encore entamé le ramassage, le vent en a envoyé pas chez le voisin mais il en reste quand même beaucoup.

Catherine a dit…

Bonsoir Marcel !
Chez moi, pas de chance : le vent souffle de telle manière que les feuilles restent chez moi en grande partie ! Heureusement, les feuilles de la forêt ne reviennent pas chez moi.
Amicalement,
Catherine