Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



mercredi 2 février 2011

Quelques fougères persistantes ou semi-persistantes


Je commencerai ce billet par les fougères qui poussaient à l'état spontané  sur le terrain, lorsque nous sommes arrivés aux Pins Noirs. Je veux parler  des Dryopteris et des Scolopendres
Bon, rien d'exceptionnel  me direz vous ! Mais puisque à la création de ce blog, je souhaitais vous présenter le jardin au fil des mois, voici ces deux fougères indigènes, au plus froid de l'hiver.
Ces deux-là sont semi-persistantes ; mais cet hiver,  les Dryopteris se sont aplatis sous le poids de la neige et le feuillage des Scolopendres s'est taché sous l'action du froid.


Dryopteris




















Asplenium scolopendrium


Aux beaux jours, après un petit coup de sécateur, de nouvelles frondes apporteront rapidement leur contribution aux scènes naturelles du sous-bois.









Savez-vous d'où vient le nom vernaculaire de "scolopendre" ?
Pour connaître la réponse, et pour celles et ceux que cela intéresse, commençons par faire  un peu de botanique :
Les fougères se reproduisent grâce à leur spores, eux-mêmes contenus dans des sporanges. Lorsqu'on observe le revers d'une fronde, on remarque de petits amas bruns. Il s'agit de groupements de sporanges, appelés sores.
Vous me suivez ? Bon...
Ces sores sont disposés différemment suivant les espèces de fougères : en rond, en petites barrettes... Chez les Asplenium scolopendrium, les sores sont allongés, parallèles entre eux et disposés en oblique.
Et...enfin nous y voici : cette disposition particulière des sores fait allusion au mille pattes, l'arthropode connu sous le nom de scolopendre !

Pas trop mal à la tête ? Bon...
Moi je me demande quand même qui a bien pu avoir l'idée de cette association assez alambiquée...

Revenons aux fougères du jardin. Elles trouvent ici les conditions idéales à leur bon développement et elles sont tellement faciles à vivre, que j'ai trouvé intéressant d'en introduire parmi les vivaces où leur feuillage apporte beaucoup de douceur.

Voici le Polystichum setiferum plumosum densum, ou Aspidie à cils raides, qui voisine ici avec les Carex hachijoensis "Evergold"

Polystichum setiferum plumosum densum

J'aime beaucoup cette jolie fougère et ses frondes denses à l'aspect soyeux. Elle a un port divergeant et reste assez basse.  Elle apprécie le sol léger et frais sous notre Cercidiphillum


Et cette fougère solide au belles frondes brillantes qui restent impeccables en hiver ? Il s'agit encore d'un Polystic : Polystichum polyblepharum.

Polystichum polyblepharum

La différence d'aspect est évidente entre ces deux Polystics qui cependant apprécient tous deux l'ombre ou la mi-ombre, un sol frais et bien drainé. Résistance à - 20° C !

Il y a quelques semaines, je vous ai parlé du Dryopteris Erythrosora clic qui lui aussi, traverse l'hiver comme si de rien n'était. J'attends le printemps pour qu'il développe ses frondes rouges qui lui valent  son nom.

Dryopteris erythrosora

Il y a d'autres fougères au jardin mais pour le moment, elles se reposent... A l'arrivée des beaux jours, ce sera l'occasion d'un autre billet.


13 commentaires:

RICHARD MOISAN a dit…

S'il est vrai qu'une fougère n'a rien d'exceptionnel, je trouve que, par sa couleur, elle met bien les autres plantes en valeur.

Catherine a dit…

Bonsoir Richard !
Les fougères s'intègrent bien ici : la forêt jouxte la propriété et j'essaye de garder un peu de naturel dans cette partie du jardin.
Amicalement.

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

Bonjour
TU sais que je trouve que c'est magnifique des fougéres sauf dans la foret car je ne trouve plus mes cépes HIHIHI
Mais j'aime cette plante et j'aime aussi le vert.

Pour nos libellules et bien j'en vois beaucoup ici dés qu'il fait chaud. PAS toi!!!!
BISOU

Mélissandre a dit…

Catherine...neau feuillage de ces fougères en cette saison. elles bravent le froid.
Je tenais à te remercier pour tes encouragement car mon idée d'ouvrir un blog en hiver n'est pas géniale.
merci catherine amitié
Mélissandre

Gine a dit…

Mes fougères ont jauni - 3 semaines sous la neige, elle n'ont pas aimé ! Mais, chaque année, elles repartent et je me laisse envahir. Arrivées spontanément sous les bambous, elles colonisent le sous-sol et j'ai été stupéfaite de voir le réseau qu'elles avaient créé.

Notre jardin secret.. a dit…

J'ai planté mes 1ères fougères cette année et je m'impatiente de les voir s'épanouir d'ici quelques semaines..
Le jardin qui borde notre terrain en est envahi et j'assiste à ce spectacle magnifique des frondes qui s'ouvrent à chaque printemps..
C'est une plante préhistorique et pour cela, on ne peut que respecter cette plante..
Tant de variétés désormais présentes dans les jardineries. J'en replanterai probablement cette année..

Bises
sophie

Carzan a dit…

Bonjour Catherine, je n'y connais rien aux fougères, juste qu'ici une espèce se resème de façon assez prolifique, style plume d'autruche. Alors j'ai beaucoup appris sur ces plantes grâce à toi, merci !

Le Jardin de Chêneland a dit…

Bonsoir Catherine...pas de maux de tête et très instructif ton explication sur les fougères. J'aime ces feuillages surtout quand ils sont persistants. Beau message.
Amicalement jocelyne

Catherine a dit…

En effet France, les libellules ne sont pas si fréquentes ici. Par contre j'ai de nombreux papillons (aux beaux jours bien entendu !).
Bises.


Bonsoir Mélissandre !
Merci de ton passage chez moi. Je vais mettre un petit message ces-jours-ci concernant l'ouverture de ton blog...
Amitiés.


Oui Gine, les fougères en prennent parfois à leur aise... Mais dans un coin naturel, c'est sympa !
Bonne soirée.


Bonsoir Sophie !
C'est vrai qu'il y a beaucoup de choix parmi les fougères proposées à la vente.
Fougères, plantes préhistoriques, mais aussi les prêles (qui me fascinent !).
Bises.

Catherine a dit…

Bonsoir Carzan !
Il me semble que c'est un ancien coin de forêt chez toi ? D'où la présence des fougères sans doute ?
Amitiés.

Catherine a dit…

Bonsosir Jocelyne !
Merci pour ton commentaire sur mon petit billet !
Amicalement, Catherine

Marie-Noëlle a dit…

Elles sont très nombreuses et variées dans mon jardin. Certaines étaient là avant que je n'arrive dont une très belle fougère royale. Par la suite j'ai planté plusieurs espèces dont des polystichums qui forment de belles touffes même en hiver et qui restent mes préférés. Je ne parle pas de mes fougères arborescentes car on ne peut s'aventurer à en planter dans toutes les régions.
Bonne soirée

Catherine a dit…

Et oui Marie-Noëlle, pas question de fougères arborescentes ici.
Le premier critère quand je choisis une plante : sa rusticité ! D'autant plus qu'il y a de grands espaces ventilés.
Amitiés.