Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



mercredi 27 avril 2011

Jardin jaune...


Toujours pas d'eau !
La pluie serait pourtant la bienvenue, notamment pour voir reverdir la pelouse qui a été scarifiée il y a peu. J'évite de tondre pour le moment...
Je le répète souvent, mais la rusticité est le premier critère que je retiens dans le choix de mes végétaux. Ensuite,  les plantes que j'introduis au jardin, doivent être absolument adaptée à  l'emplacement choisi et bien entendu à la nature du sol. En appliquant cette règle, j'évite bien des déboires ; en cas de conditions climatiques extrêmes, les dégâts sont moins importants. 

J'ai choisi pour aujourd'hui des végétaux " jaune/doré" présents en ce moment.

Certains jardiniers ne supportent pas le jaune au jardin. Moi je l'aime bien. J'ai réservé un massif pour les floraisons estivales des vivaces jaunes. Et dans les parties ombragées du jardin, j'utilise largement les feuillages de cette couleur. Ils apportent beaucoup de luminosité.


Mais commençons par la pinède : en ce moment le sol  y est dur comme le roc. Plein Sud sous les pins !  Mais mes "plantes chameaux" tiennent le coup.


Non loin de l'entrée de la propriété...                   Comme je l'ai indiqué par ailleurs, lors de la division des iris, j'installe les surplus sur ce talus exposé plein Sud. Ici, ils sont accompagnés de géraniums "Patricia",  fétuques, spirées "Golden Princess" entre autres..

Et à l'autre bout de la pinède :

Là encore des végétaux qui tolèrent les conditions extrêmes : Laburnum citysus (planté dans une fosse taillée au pic dans le rocher !), spirées Van Houttei dont les couleurs d'automne seront plus intenses dans ce sol sec, Cotinus rabattu chaque année pour lui conserver sa couleur...

Dans le sous-bois ensuite.
En ce moment, peu de vivaces fleuries dans ce coin là. Pour accompagner les arbres et les arbustes, je privilégie les feuillages -notamment des hostas et heuchères, dont la floraison interviendra plus tard.


Nous sommes à l'ombre des grands arbres, en limite de propriété. J'ai choisi Acer palmatum "Orange Sensation" pour son feuillage lumineux.  Les heuchères plantées au pied sont maigrichonnes mais je viens de les rajeunir. Bien compostées elles vont rapidement se développer.                    On trouve là "à manger et à boire" si j'ose dire : "Caramel", "Tiramisu", "Peach flambée", "Brownies", "Ginger Ale".              Je tresse de petites bordures  pour animer les plantations. La forêt est à quelques mètres...



Voici une petite partie d'un grand massif composé de végétaux de sous-bois. Certains hostas sont déjà bien développés, les autres traînent encore ; ils ont un peu soif malgré l'épaisse couche de compost étalé à leur pied. Il faut dire que ces plantes sont installées au pied d'un grand érable et que la concurrence avec les racines est rude...


Ici de gauche à droite et de haut en bas : Hosta "undulata", H. "Sieboldiana" elegans, Lysimachia "Alexander", Hosta lakeside "Dragon fly", Carex elata aurea, Hosta "Firs frost", Saxifraga umbrosa, Lysimachia nummularia, Hosta "Blue mouse ears".


Et aussi, Lamiastrum maculatum "Aureum" : un petit lamier dont les feuilles dorées présentent une macule blanche. Il fleurit rose fuchsia.

ou Stachyurus chinensis "Joy for ever" qu'il faudra que je vous présente plus en détail.













Sambucus nigra "Madonna", un sureau panaché qui vient d'être déplacé à mi-ombre et sévèrement retaillé : il ne donnait pas le meilleur de lui-même en plein soleil. En été les panachures deviendront vert/blanc.









Humulus lupulus "Aureus", le houblon doré qui colonise les supports en deux temps trois mouvements. C'est le cadeau d'une des premières visiteuses du jardin. Eh oui, c'est cela aussi les rencontres jardinières...















Physocarpus "Dart's Gold". Un arbuste facile et sans souci. Sa floraison blanche est insignifiante mais c'est son feuillage qui attire le regard. Il est plus lumineux à mi-ombre. Autre atout : ce physocarpus se bouture très facilement.









La petite Spirea "Golden Princess". Elle aussi indispensable dans les massifs. Elle demande juste un rafraîchissement à la cisaille et se multiplie sans problème. Au printemps je l'associe à des tulipes pourprées et en été le Geranium "Nimbus" lui sert de support.














Les floraisons blanches sont maintenant bien installées. Je ne manquerai pas de vous les présenter très prochainement.


18 commentaires:

Richard a dit…

Quel joli jardin...
J'imagine le plaisir que tu prends à t'y promener, après le travail, avec ton mari.
Bravo!

Gine a dit…

Je suis une jardinière "sans jaune" ! Sauf les jonquilles et quelques petites touches pendant l'été - surtout pour les bouquets. Mais dans ma vie, je suis sans jaune ! Je n'aime pas vraiment cette couleur ... je préfère le blanc, surtout pour les fleurs ! J'ai admiré chez toi les collections d'Hostas et d'Heuchères, bien mises en valeur. Sur tes conseils, je vais composter mes Heuchères qui sont disséminées dans les massifs et ont un peu de peine à reprendre. Bonne journée !

Notre jardin secret.. a dit…

Comme toi catherine, je favorise aux jardin les plantes rustiques, adaptées à mon milieu et à mon terrain..C'est du bon sens tout de même??
Le jaune au jardin ne me heurte pas du tout, bien au contraire.. Comme toi, j'en mets par touche: les fleurs et les feuillages surtout..
Cette scène d'hostas et de carexs me plait beaucoup: je possède le carex aurea, qui est très lumineux..
Ton acer est de toute beauté, la couleur de son feuillage est superbe: à son pied bientôt, toutes tes belles heuchères formeront un beau tapis..
De biens jolies associations..
Bises
sophie

Catherine a dit…

Oui Richard, nous profitons beaucoup du jardin en famille. L'endroit est très calme, idéal pour la détente.
Je te souhaite un bon après-midi.

Catherine a dit…

Coucou Gine !
Comme je le dis, à l'exception des floraisons de printemps, les fleurs jaunes sont dans un massif à part non loin du potager.
Mais j'utilise largement des feuillages colorés pour éclaircir les coins sombres.
La saison "du blanc" arrive. Je ferai quelques photos.
Bises

Catherine a dit…

Bonjour Sophie !
On me dit souvent "vous avez la main verte". Moi je dis comme toi que ce n'est que du bon sens mais je ne suis pas certaine que ce soit la règle partout... Nous en avons souvent des (mauvais)exemples.
Donc chez moi "pas de pull-over à mes plantes" !
Bon après-midi (au jardin peut-être si tu es chez toi ?)
Je t'embrasse.

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

Catherine bonjour je reviens de faire du vélo donc la douche et je repasse bisou

Catherine a dit…

Tu es sortie de la douche, quand même ?
En tout cas, pas de photo d'escargot au jardin : je les renvoie dans la forêt !
Bises.

Le Jardin de Chêneland a dit…

Les feuillges printaniers sont en ce moment particulièrement lumineux. Ils ont toute la fraîcheur des jeunes feuillages. Je vois que tu es une adepte des hostas et des heuchères. Les hostas ne poussent pas tous de la même façon. certains ont developpe leur feuillage entirerement et d'autres s'élévent tout doucement. il est vrai que la chaleur actuelle et le manque d'eau n'est pas propice au jardin. Tes varietés sont superbes.
amitiés jocelyne

lesviolettes a dit…

coucou catherine
très belles tes associations de jaune,moi j'aime beaucoup,quand il est bien à sa place le jaune, pour les jours plus sombres les endroits ombragé qu'il éclaire on peut aussi bien le marier avec d'autre teinte qui l'atténue ou le mette en valeur aucune couleur n'est vraiment désagréable il suffit de lui trouver son ami ,lilas blanc et pourpre et cytise jaune ou prunus font merveille,c'est une question de coloriste
allez bisous j'y retourne au potager où là aussi j'aime les asso de couleurs je m'amuse

Catherine a dit…

Oui Jocelyne, je suis une adepte -et depuis longtemps - des heuchères et des hostas. Ils sont peu exigents et j'aime associer leurs feuillages. Je sens bien que les hostas plus tardifs peinent à s'élever. Ce ne sont pas les trois gouttes d'eau de cette nuit qui vont les aider.
Je te souhaite un bon après-midi.
Bises.

Catherine a dit…

Coucou Françoise !
Je me doute qu'en ce moment tu doit être bien occupée. Malgré le beau temps, j'ai un peu attendu pour le potager à cause du manque d'eau.
Comme tu l'as remarqué, j'aime associer les feuillages entre eux. C'est assez amusant.
Je te souhaite une bonne fin de semaine.
Je t'embrasse.
Catherine

Marie-Noëlle a dit…

Je suis une ancienne réfractaire au jaune. Il y a peu, je ne pouvais pas le voir et curieusement, après un essai, puis deux, j'ai finit par l'adopter aussi bien en feuillage qu'en floraison. Désormais, j'en ai beaucoup, je trouve qu'il réveille comme nul autre l'ambiance du jardin. Et il y a tellement de jaunes différents, chauds, acides, doux etc... pourquoi s'en priver.
Bonne soirée

Catherine a dit…

Marie-Noëlle, je raffole des jaunes acide, genre "alchémilles" !
Et les feuillages m'aident bien pour "réveiller" les coins à l'ombre.

Catssy a dit…

Très joli Catherine !!! Je découvre le sureau panaché wahhh ! et le physocarpus que je n'ai pas encore ! Superbes !!!

Catherine a dit…

Coucou catssy !
Te voici revenue parmi nous !
Pour le physocarpus : je peux t'en envoyer des boutures en automne...

Malo a dit…

Peu de jaune chez moi, à part les bulbes printaniers et de rares feuillages, jusqu'à ce printemps. Et puis, un jour.... ("Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis!").
Un hosta, deux euchères caramel, des iris jaunes, des alchemilles, un crocosmia et deux rosiers ont investi le jardin. Le crocosmia ne fleurira sans doute pas cette année mais j'espère que son jaune ne sera pas trop "agressif" au regard. Les rosiers 'Omi Oswald' et 'The Pilgrim" sont magnifiques, je ne regrette pas ce choix.
Mais, puisque tu es une grande habituée des hostas, dis-moi ton secret pour les limaces???

Catherine a dit…

Malo, Pour les limaces j'ai essayé la sciure, la cendre... sans grand succès. La bière est déconseillée car les hérissons s'en abreuvent...Bref, j'utilise le "Ferramol". c'est du phosphate ferrique, NON TOXIQUE. Utilisable au potager également. Les limaces perdent l'appétit et meurent dans un coin (plus de cadavres ou de traînées de bave).J'ai lu récemment qu'une bande de cuivre autour de la plante protégeait des limaces qui s'électrisent dessus... Pas réalisable chez moi vu l'étendue des plantations.
Bonne chasse !