Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



lundi 20 février 2012

C'est la "Bérézina" !

Je dédie ce billet à celles et ceux qui s'inquiètent de l'aspect un peu tristounet de leur jardin... Je suis certaine que ce que je vous allez voir ne pourra que vous remonter le moral !

Revenons quelques temps en arrière : depuis mes fenêtres, j'observais le jardin à peine enneigé :


Quelques rayons d'un timide soleil hivernal et la mince épaisseur de neige s'est encore amenuisée, ne protégeant plus les végétaux saisis par un froid intense. Le jardin, dont la couleur n'est pas uniforme, reste cependant attrayant, grâce aux arbustes et graminées qui structurent les massifs.



Dans ce paysage en gris/blanc, le bois des cornouillers apporte  un peu de couleur :








Un petit coup d'oeil sur les dernières roses de Phyllis Bide, sous la neige... Le rosier aura fleuri jusqu'en janvier. Une performance !





Et puis la bise est tombée, le ciel s'est éclairci et le redoux est arrivé ! Enfin, tout est relatif... 2- 3° C le matin... Mais il n'empêche : les oiseaux commençaient à chanter !
Il a encore fallu patienter quelques jours et attendre le dégel pour m'aventurer sur la pelouse.  Comme je m'y attendais, le jardin est en piteux état ! Et si les rigueurs de l'hiver y sont pour quelque chose, l'interruption des travaux de nettoyage en novembre dernier n'a rien arrangé.

Allez, tenez-vous bien, je frappe un grand coup et je commence par la pinède. Là c'est le pompon :






Feuilles d'automne, aiguilles de pin... Le tapis de serpolet détrempé et noirci...



















La pinède est exposée plein Sud. Les végétaux sont soumis à rude épreuve entre gel la nuit  et dégel le jour.
La rocaille n'est pas plus présentable. Le feuillage des Abélias grandiflora est grillé tout comme celui des Phlomis :












Et toujours ces tas d'aiguilles de pin déposées par les tempêtes...

Les sauges ont moins bien résisté que l'Helychrysum qui au fil des ans, s'avère parfaitement résistant :


Les hellébores qui poussent à l'état spontané ne sont plus guère présentables :




Mais rassurez-vous,  le jardin a déjà subi pareils outrages et s'en est remis, fort heureusement.

Samedi j'ai donc repris les travaux. Quelques heures seulement, pour me dérouiller.  J'ai commencé par tailler très sérieusement le serpolet ; pas d'autre solution que d'utiliser le sécateur. Ensuite opération ratissage et mise en tas. Il y a du travail pour plusieurs jours dans ce coin-là... Mon mari m'a promis de l'aide pour évacuer les déchets végétaux. C'est que je ne peux guère m'appuyer sur mon pied droit encore fragile. Et comme dit le dicton : "qui veut voyager loin..." !

Vous remarquerez au passage le "avant" / "après"...


Je n'ajouterai pas de photo de ce grand nettoyage : mon ordinateur fait des caprices depuis hier. Avec l'aide providentielle de mon benjamin, nous avons réussi à remettre la bête dans le droit chemin mais il reste quelques petits détails à régler.


Et pour revenir au jardin, encore quelques séances de grand nettoyage, un peu de chaleur et d'ici quelques semaines il ne restera rien des stigmates de l'hiver. D'ailleurs chaque année, à l'arrivée du printemps, je m'émerveille des ressources de nos végétaux .

Le prochain billet sera consacré à d'autres parties du jardin. Les plus froides tout en bas,  et paradoxalement celles qui peut-être ont le mieux résisté. Je vous ferai part du fruit de mes observations.

J'espère en tout cas vous avoir rassérénés après cette vision quasi apocalyptique de mon jardin. Ca ne peut pas être pire chez vous !

Et faute de pouvoir vous présenter les premières fleurs (!) voici quelques cyclamens dont la couleur faisait écho ces dernières semaines, à la blancheur hivernale.




47 commentaires:

Gine a dit…

On en est tous au même point ... désolation ! Mais bon, moi je n'en ai pas fini avec la neige qui fait en général des apparitions jusqu'en avril. Espérons que les grands gels sont derrière nous ! Bonne journée et courage pour les aiguilles de pins ...

Marie-Claude a dit…

Je te vois pleine de courage et d'optimisme, bravo, Catherine, tu es une vraie mère courage du jardinage et tu as toute mon admiration et je suis sincère.
Bises
MC

Marie-Claude a dit…

Je te vois pleine de courage et d'optimisme, bravo, Catherine, tu es une vraie mère courage du jardinage et tu as toute mon admiration et je suis sincère.
Bises
MC

Richard Moisan a dit…

J'ai vu le désastre... snif snif...
Je te propose quelque chose, Catherine: Ou bien, à l'automne prochain, tu demandes à ton mari de creuser un gros trou dans le jardin, aménagé en igloo, et tu t'enfermeras, tout l'hiver, en hibernation, comme les ours. Ainsi, tu n'assisteras plus à la lente agonie de ton jardin. Ou bien, tu me rends visite, et, ensemble, nous passerons l'hiver, au soleil de la côte, à rechercher des scènes insolites à photographier.
Voilà!

Anonyme a dit…

Bonjour,
Les jardins se ressemblent beaucoup en ce moment suite à le période de grand froid que nous avons eue. Mais il ne faut pas se désoler, ils vont s'en remettre avec l'arrivée du printemps, et après un sérieux nettoyage et un peu de soleil, nous pourrons à nouveau admirer le spectacle. Les jardiniers sont patients et optimistes...
Bonne journée à vous
Amitiés
Michèle P.

josimarg a dit…

Voici un reportage qui donne de l'espoir. Ici aussi tout a triste allure et je crains beaucoup pour les nouveaux rosiers plantés à l'automne. Il faudra certainement tailler court car toutes les extrémités sont gelées. Mais je suis surtout ravie de voir que tu as repris du service. A bientôt pour la sute des grands travaux.

Catherine a dit…

Gine, chez moi l'hiver n'est pas terminé non plus : il a bien gelé cette nuit...
Je vais garder une partie des aiguilles de pin pour le pied des plantes acidophiles.
Bonne journée à toi aussi.

Catherine a dit…

Marie-Claude, bonjour !
Je n'ai pas intérêt à baisser les bras. Et puis, ça fait de l'exercice et ça me tient en bonne forme.
Ici beau soleil ce matin.
Bises à toi aussi.

Catherine a dit…

Richard, ta deuxième proposition est fort attrayante ! Saisir ces petits riens insolites dans les ruelles désertes... sans compter le parfum des mimosas dans les collines...
prends garde que je ne te prenne au mot !
Je te souhaite une belle journée.

Catherine a dit…

Michèle, bonjour !
Cette année ce sont 15 à 20 cm de déchets végétaux à évacuer dans la pinède. Si je ne taille pas le serpolet, il m'est impossible de passer le râteau à feuilles. Marc avait commencé à nettoyer en novembre, mais les tempêtes en ont remis une couche (c'est le cas de le dire !). De plus je ne suis pas encore au top. Il y a des hauts et des bas...
Beau soleil ce matin au bois avec Porthos.
Amitiés à tous deux.

Catherine a dit…

Josiane, on risque d'avoir le même problème qu'il y a deux ans avec les rosiers. Ils étaient tout nécrosés mais une bonne taille courte et ils sont repartis. Monsieur Sauvageot me disait que chez lui ils avaient aussi taillé à 5 cm du sol cette année là.
Hier j'ai fait relâche et aujourd'hui je vais clopin-clopant : kiné cet après-midi. Il faut que j'y aille doucement car rien n'est consolidé...
Amitiés à tous les deux.

✿⊰♥⊱ FRANCE ✿⊰♥ a dit…

Catherine bonjour
Et bien oui tu remonte notre moral c'est certain*
TU as beaucoup de courage je trouve plus que moi*
J'ai eu pas mal de plantes gelées mais en ce moment je vois le soleil donc je vais continuer mes plantations
En espérant que tout se passe bien
Elles sont splendides tes photos
BISOU

Lydie a dit…

Ouch... bon courage !
Une question ton Abélia va repartir ? le mien n'est pas beau et je me fait beaucoup de souci ...
Fais attention à toi ! Mieux vaut un jardin moins parfait qu'une Catherine alité !
Bon lundi
Lydie

m-pierreG a dit…

beaucoup de désastre un peu partout, mais se sont les règles, l'hiver fut là!! et bien là et le printemps pas loin mais prudence!!!!
a+@ soigne ta cheville
mp
le jardin boultois

Nathanaëlle a dit…

Bonjour !

Votre jardin est merveilleux, ne pensez pas désolation et tristesse, il faut laisser l'Hiver créer son propre paysage, ses marques, le printemps a besoin de son passage. Les saisons sont belles et nous avons sous nos latitudes la chance d'en avoir quatre. Et Dieu sait si elles sont belles ! Même si parfois l'été grille tout et si l'hiver est capricieux.
Merci de nous faire partager, via ce merveilleux blog, les images de votre superbe jardin.

Belle semaine à vous,

Nathanaëlle

Catherine a dit…

Lydie,
comment pourrait-on se passer de tes dictons ?
Oui les abélias grandiflora vont repartir.Je vais simplement les rafraîchir comme je le fais chaque printemps.
Par contre, je sais que les petits abélias panachés sont un peu plus sensibles au froid (donc pas faits pour les Pins Noirs). Mais le tien devrait repartir.
Bonne soirée. Je t'embrasse.

Catherine a dit…

Marie-Pierre, tu as raison. Et en fin de compte, le jardin est seulement négligé. Un bon nettoyage et ça va aller.
Je me remets au repos : la cheville est encore bien fragile (je reviens de la séance de kiné).
A bientôt.

Catherine a dit…

Nathanaëlle, vos remarques sont tout à fait juste.
J'aime aussi le changement des saisons, avec la diversité des paysages.
D'ici peu, le jardin reprendra vie.
Il faut seulement que je mette un peu d'ordre !
Amicalement, Catherine

Marie-Noëlle a dit…

Pas de froid dans ma région de tout l'hiver mais si tu savais ce que j'ai découvert durant ma promenade d'inspection ... c'est à pleurer !!
Comme quoi, un méchant vent d'Est qui dure des jours et des jours peut faire autant de mal que des températures sibériennes.
Boutons floraux ratatinés sur les pieds ou déjà tombés, il y en a partout dans mes massifs de terre de bruyère. Je me demande si je ne vais pas mettre mon blog en pause.
Tu auras certainement beaucoup de travail pour redonner une belle allure à ton jardin mais tu t'en sortiras mieux que moi qui ne peut plus rien faire pour rattraper les dégâts.
C'est ingrat la terre !!
Bon courage et bonne santé.

Catherine a dit…

Marie-Noëlle, je suis sincèrement désolée pour ton jardin. Chez toi la végétation est plus avancée et les floraisons plus facilement compromises quand le vent dessèche tout et accentue la sensation de froid.
Ici nous avons une attaque du redoutable cylindrocladium buxicola dont je reparlerai bientôt. Je commence à me faire une raison.
Je te souhaite bon courage pour la remise en état de ton jardin.
Je t'embrasse.

Duojardin a dit…

L'optimisme fait partie de la panoplie du jardinier et il faut bien que le printemps se justifie.

Carzan a dit…

Bonjour Catherine, en tout cas le courage est présent et c'est le principal. Le nettoyage a démarré ici, mais comme c'est le cas chez toi, il faut s'organiser. Un coin à la fois. A bientôt !

Françoise a dit…

Comme cela fait du bien de se sentir moins seul.. en ces heures de bilan.

C'est vrai que ma courte expérience m'a déjà montré combien la nature est plus forte qu'on ne le croit.
Mais tout de même !

Le plus important est de ménager la cheville et de permettre la revalidation.

Je me demande ce qu'il convient de faire avec les euphorbes dont le feuillage est completement grillé..
comme il en est question dans une des photos ? que comptes tu faire ?
Cela fera peut être l'objet du prochain article..

Le Jardin de Chêneland a dit…

Bonsoir Catherine... Je m'attendais à à un désastre causé par des branches tombées sur les végétaux.je ne m'inquiète jamais de l'aspect du jardin, surtout aprés un si grand froid. Par contre je vais attendre pour couper les vivaces L'hiver n'est pas terminé et les plantes sont protégées , mais elles sont courageuses et aprés une belle toilette elles seront au rendez vous lors du réveil printanier.
Bon courage pour la remise en état et prends soin de toi. Mais il n'y a aucune urgence pour le moment.
Bises jocelyne

Catherine a dit…

Duojardin, oui optimisme et patience bien entendu !




Betty, bonjour.
J'essaie comme toi de ne pas me disperser. On voit mieux le travail effectué.
J'ai vu chez toi la poursuite du grand projet et je sais que tu ne manques pas de courage !
Bises.



Françoise, Ce sont les hellébores foetides qui ont noirci : je coupe le feuillage et voilà tout. Elle vont se ressemer un peu partout.
Pour les euphorbes, en principe elles résistent bien au froid.
Quant aux travaux, je les effectue à dose "homéopathique" car je ne suis pas encore sortie complètement d'affaire !



Jocelyne, non pas de branches cassées heureusement. Les arbres sont entretenus par un élagueur grimpeur. Ca limite les dégâts éventuels. Mais on ne sait jamais.
Par contre ces 15/20 cm de déchets végétaux sur le sol représentent une bonne dépense d'énergie ! je vais y aller doucement et prendre les choses les unes après les autres.
A bientôt. Bises.

Sylvaine a dit…

Quel travail !Mais le résulat est là, tout beau, tout propre !
J'espère que tu n'as pas forcé ta cheville en convalescence.
L'hiver a été brutal mais l'hiver est nécessaire, tout comme l'été parfois torride,il nous permet de voir les plantes vraiment adaptées au jardin et de corriger le tir, si besoin est.
Bises

Fenêtre sur notre jardin a dit…

Cette petite neige donne une belle lumière pour une photo. Espérant qu'il n'y aura pas de dommage à votre jardin.

Catherine a dit…

Sylvaine, bonjour !
C'est conditions extrêmes nous permettent en effet d'adapter les végétaux aux exigences du climat. Ici point de fragiles... mais on ne sait jamais.
Je vais devoir encore faire l'impasse aujourd'hui pour le ratissage : je sens que je ne dois pas forcer. C'est dommage, la pinède est toute ensoleillée.
Bon après-midi. Je t'embrasse.

Catherine a dit…

Josée, je ne pense pas avoir de dégâts réels. Les plantes sont choisies pour leur robustesse. Mais il n'empêche que le jardin n'est pas du tout présentable au sortir de l'hiver !
A bientôt !

Marcel a dit…

Évidemment, voilà beaucoup de travail mais n'est ce pas le cas de tous les jardins ? Pourtant c'est vrai quand je vois toutes ces épines, tu as vraiment un gros travail à réaliser. Mais après quelle satisfaction et quel bon bol d'air.

Viou62 a dit…

Effectivement tu vas avoir du travail a ratisser toutes ces feuilles et aiguilles. J'ai egalement un pin d'Autriche et il y a plein d'aiguilles sur ma pelouse, on ne voit pratiquement plus le vert par endroit. Je n'aime pas les ramasser mais bon, il le faut... Bon courage en tout cas et comme tu dis, menage toi !!
Bonne soiree, bises

lesviolettes a dit…

eh oui nos jardins sont un peu cramé par ici avec la neige et le vent et le gel j'ai des envies de sécateurs partout où je passe on ne croit pas que la végétation reprendra le dessus ,je regarde les photos de l'été pour me rappeler comment la végétation peut être foisonnante ,je te souhaite beaucoup de bonheur à remettre en état ton jardin .

saturne200 a dit…

je constate que c'est pareil dans tous les jardins
beaucoup de travail en perspective
vivement les couleurs du printemps

Berthille a dit…

Nettoyage commencé au jardin aussi. Je n'ai pas encore eu le coeur de ratiboiser mes hellébores.
C'est vrai que les pins se délestent d'une importante quantité d'aiguilles chaque année. Comme toi, je les répands au pied des acidophiles. Mais qu'est-ce qu'elles piquent les garces !

Cela commence à devenir lourd de mettre un commentaire sur Blogger : il nous faudra bientôt taper un texte entier :-)

Marie-Claude a dit…

C'est encore la Bérézina ?
T'es perdue dans la neige !
Plus de nouvelles...
MC

ingrid a dit…

le printemps arrive,la pluie tombe,le froid diminue,les oiseaux chantent,il faut etre optimiste,la nature fait ce quelle veut......une nouvelle blogeuse de dordogne....Ingrid

Catherine a dit…

Sylvie, Marcel, Françoise, Saturne, Blandine, merci mes ami(e)s de votre visite ! J'ai bien du mal à trouver un moment pour venir devant l'ordinateur !
Amitiés à toutes et à tous

Catherine a dit…

Ingrid, bienvenue aux pins Noirs.
Je viens d'aller faire un petit tour dans "le paradis d'une passionnée".
Très joli blog...
Amitiés jardinières.
Catherine

Catherine a dit…

Marie-Claude coucou !
Pas disparue dans la neige, plutôt dans les monceaux de déblais...
Je vais vite donner des nouvelles.
Bises.

marianne a dit…

catherien je vois que chez toi aussi la nature a beaucoup souffert,ici en champagne les rosiers grimpants ont eu le meme sort qu'il y a trois ans ,obligé de les tailler bien bas alors qu'ils étaient superbes l'année dernière ,il faut dire que "ma prairie" est située en pleine campagne champenoise ,froid et vent ont sévi cet hiver(-20) alors les dégats commencent à se voir!!!!j'hésite à remettre des rosiers grimpants pourtant j'adore mais si tous les ans l'hiver est aussi rigoureux j evais me réfugier vers des vivaces résistantes aux froid!!!
bonne semaine bisous à bientot

✿⊰♥⊱ FRANCE ✿⊰♥ a dit…

je viens te dire bonsoir Catherine et j'espère que tu vas revenir
je t'embrasse

saturne200 a dit…

bonjour Catherine
j'ai une petite question: à l'automne j'ai planté un seringat, mais Ténor notre chien c'est couché dessous cet hiver, du coup les 3 frêles branches du seringats ont été cassées à la base.A t on avis peut il reprendre à la base ou bien il est fichu?
par avance merci de ta réponse ;à bientôt

lesviolettes a dit…

tu vas bien catherine plus d'article pas de soucis chez toi j'espère ,j'attends de tes nouvelles à bientôt

ingrid a dit…

malheureusement tu es taguée.....pour les 11 questions....Bienvenue dans mon blog....Ingrid

Catherine a dit…

Saturne, bonjour !
Un peu de retard dans mes lectures...
Tenor est un polisson ! Je pense que tu peux laisser ton seringat repartir du pied.
C'est normalement costaud un seringat.
Bises.

Catherine a dit…

Françoise, c'est gentil de venir aux nouvelles !
Je remarche presque normalement grâce à un kiné sensationnel qui pratique la thérapie manuelle.
Donc je rattrape le temps perdu au jardin mais aussi dans des déplacements sans cesse reportés !
Bises.

Catherine a dit…

Ingrid, merci de ta visite.
Je suis donc taguée pour la deuxième fois !