Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



lundi 11 juin 2012

Hydrangea anomala petiolaris



Comme je vous l'annonçais dans le précédent billet, j'ai l'intention de vous présenter deux ou trois arbustes de saison. Je commencerai par l'un d'eux, que j'apprécie tout particulièrement.
Et si je vous le présente aujourd’hui c’est qu'il a encore tenu la vedette à l'occasion des Rendez-vous aux jardins : invariablement, dans chaque groupe de visiteurs, il s’est trouvé une personne pour me demander en fin de visite : « et sur la façade, qu’est-ce que c’est ? » …
Alors, le reconnaissez- vous ?





Oui, il s’agit bien de l’Hydrangea anomala petiolaris. Et quand je dis arbuste, il s’agit en fait d’un Hydrangea grimpant. 





L’Hydrangea petiolaris est originaire de l’ile Russe Sakhaline, de Corée et du Japon. Il  a été découvert en 1865 et le premier exemplaire a été introduit en 1878 à Kew Gardens, près de Londres. Sa floraison, de fin Mai à début Juillet, est composée de corymbes aplatis de 15 à 25 cm de diamètre. Le centre est composé de fleurs fertiles, et entouré de fleurs stériles.
L’Hydrangea petiolaris se contente d’une terre neutre et tolère même un peu de calcaire. Ses racines sont superficielles et il convient de ne pas travailler le sol à son pied. La multiplication se fera par bouture ou par marcottage.
Si vous souhaitez l’introduire chez vous, ne perdez pas de vue qu’il a besoin d’une exposition Nord pour prospérer convenablement. Vous pourrez également le faire grimper dans un vieil arbre ou le laisser courir sur le sol.
Dans les premiers temps de la plantation, il est un peu lent à s’installer. Mais une fois qu’il aura trouvé ses repères, il se développera rapidement en s’accrochant au mur sans le détériorer (si le mur est sain bien entendu ).




Cet arbuste a aussi quelque attrait pour les oiseaux : une merlette s’est installée bien confortablement au dessus de la porte du garage pour y couver une nichée de trois oisillons. Je les ai photographiés depuis la fenêtre de la salle à manger qui se trouve juste au dessus du nid ! 

La merlette impassible malgré nos allées et venues...

On est un peu à l'étroit !
















Il suffit d'agiter une feuille de l'Hydrangea pour que le bec s'ouvre. 




















Bon début de semaine à toutes et à tous et à bientôt !



22 commentaires:

Richard Moisan a dit…

Je comprends que ton hydrangea ait retenu l'attention des visiteurs. Pour ma part, je n'en ai jamais vu d'aussi grand.
Bravo, Catherine!

Anonyme a dit…

Superbe, la maternité "merle" !
Bonne journée, à bientôt
Michèle P.

Virginie a dit…

j'ai planté le mien il y a printemps et toujours aucune fleurette ! :-( je crois qu'il est trop à l'ombre !?! je vais devoir le déplacer ou alors tailler les érables qui lui font trop d'ombrage ! il est au pied de la maison, façade ouest, ou alors, il est trop au sec !?! à moins qu'il ait besoin de plus de temps pour s'installer !?! En tous les cas, ça ne lui convient pas visiblement ! tu lui mets du compost ? bises ;D

Catherine a dit…

Richard, bonjour !
Il me semble que cet Hydrangea est un peu moins fleuri que les années précédentes. Il n'empêche qu'il attire toujours le regard.
Bonne journée (il doit faire un peu plus doux à Antibes...)

Catherine a dit…

Virginie, un mot a sauté donc je ne sais pas quand tu as planté cet hydrangea. A l'Ouest il a peut-être un peu chaud. Il pousse plein Nord j'ai essayé une autre expo avec un deuxième pied :il ne démarre pas). Le pied un peu au frais, c'est bien également. J'ai mis du compost au début mais plus maintenant. Il a tendance à se marcotter du pied. Bon il faut quand même patienter pour qu'il démarre mais après on ne l'arrête plus.
Bisous.

Catherine a dit…

Michèle, bonjour !
Heureusement qu'il y avait les oiseaux pour délester le jardin des chenilles venues du bois.
A bientôt. Amitiés.

✿⊰♥⊱ FRANCE ✿ a dit…

Catherine bonjour
Tes oiseaux et tes photos sont splendides tu en as de la chance de voir ces scènes j'adore tout simplement. Je suis un peu jalouse mais j'en profite dans chez toi car je ne sais pas si enfin je vais aussi arriver à voir cela Ce serait si sympa!
IL est superbe ton arbuste j'aime beaucoup la forme de ces fleurs
Je t'embrasse fort

louli a dit…

Merlette a su choisir un emplacement de qualité... elle a bon goût ! Bises

Catherine a dit…

France, cette année les oiseaux étaient nombreux à nicher au jardin. Mon voisin avait des mésanges dans sa boîte aux lettres !
J'espère qu'il fait meilleur chez toi qu'ici.
Bises

Catherine a dit…

Louli, oui elle était bien installée cette merlette et tout à fait en sécurité mais que de passage tout de même à cet endroit !
Bises

Virginie a dit…

Ah oui, mon message est incomplet mince ! Je voulais dire au printemps 2010 ! Trop chaud, je ne pense pas ! c'est vraiment à l'ombre et le long du ruisseau, il y fait plus frais que dans le reste du jardin, les hydrangeas macrophylla s'y plaisent en tout cas ! Je vais voir ... bisou ;D

Catherine a dit…

Virginie, ça ne fait que deux ans. Il faut lui laisser un peu plus de temps pour qu'il trouve ses marques. J'ai le souvenir que le mien a flemmardé au début.
Patience donc !
Bises

m-pierreG a dit…

enfin le mien est superbe cette année il lui faut quelques années pour qu'il fasse quelques fleurettes comme toutes plantes
a+@
mp

Catherine a dit…

Marie-Pierre, il faut en effet être patient avec cet hydrangea. Mais il en vaut la peine.
Je constate simplement que le mien a un peu moins fleuri cette année, alors que les autres hydrangeas sont couverts de boutons.

Christine a dit…

Il est magnifique ! C'est une variété que l'on voit peu... et pourtant quelle beauté ! Je comprends aussi qu'il fasse l'admiration des visiteurs ! Bonne journée !

Catherine a dit…

Christine, bonjour.
En effet, on voit peu l'hydrangea petiolaris. Je n'ai pas précisé dans mon billet qu'on le trouve maintenant avec des feuilles panachées. Celui-ci a des feuilles d'un jaune lumineux en automne.
Bonne journée à toi aussi.

Lydie a dit…

C'est un très beau grimpant et qui plus est qui aime une exposition que très peu d'espèces supportent ! Quelle chance de pouvoir admirer une nichée de si près !!!
Bonne journée
Lydie

Catherine a dit…

Lydie, je ne pouvais pas avoir la nichée plus près, juste sous la fenêtre. Le plus drôle c'était d'agiter une feuille et de voir les petits becs s'ouvrir. Ceci pendant que les parents étaient partis s'approvisionner bien entendu.
Bises

Marie-Noëlle a dit…

Ce sera une de mes plantations de l'automne. J'ai un grand pan de mur au nord sur 2 étages où il pourra grimper tout à son aise mais jusqu'à présent, je ne pouvais pas l'installer car il y avait le tas de bûches du frêne que nous avions entreposé à cet endroit. Il est parti dans la cheminée cet hiver et je me retrouve avec une belle bande de terre. Que mettre en sa compagnie, c'est la question ??
Le nid de merles c'est vraiment mignon. Ici, ils sont déjà sortis du nid et suivent papa et maman merle pour avoir la becquée. Le plus drôle c'est qu'ils sont aussi gros que les parents !!
Bonne soirée

Catherine a dit…

Marie-Noëlle, Cet hydrangea a des feuilles sur les branches basses : il n'est pas dégarni à la base. Il a tendance à marcotter et possède de solides racines superficielles qui empêchent d'ailleurs de cultiver à son pied.. Ici il est planté dans une très étroite bande de terrain qui longe le pignon. Je n'ai donc pas trop de place au pied mais on y trouve une azalée blanche, un hosta undulata, et un carex.
Bises

Berthille a dit…

Cela fait un moment que cela me titille d'en essayer un en couvre-sol. Tu en as déjà vu un cultivé ainsi ?

Catherine a dit…

Blandine, A mon avis, ça doit être intéressant l'hydrangea petiolaris en couvre sol.J'y ai déjà pensé moi aussi. Notamment sous un charme où même l'herbe a du mal à tenir. Ce qui me freine c'est que je vais encore avoir des reptiles qui viendront se prélasser là.
Bises