Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



lundi 18 juin 2012

EcoQuartier : une balade riche d'enseignements...



Une fois n'est pas coutume, nous allons sortir du jardin pour aller nous promener. 

A Freiburg-im-Breisgau plus précisément :
Un déplacement dans cette ville du Bade-Wurtenberg avait été programmé samedi à l'invitation des élus de la commune. Nous souhaitions nous rendre compte sur place de ce qui peut être réalisé en matière d'urbanisme  avec une approche écologique et dans l'optique d'un développement durable.
Car le savez-vous ? Freiburg-im-Breisgau est une ville pionnière dans ce domaine puisqu'on y trouve le premier écoquartier du monde.
 
Tout d'abord, un bref historique. 
Le quartier Vauban abritait des casernes où stationnèrent entre autres les Forces Françaises stationnées en Allemagne (FFSA). Après le départ des troupes en août 1992, les locaux désaffectés abritèrent des marginaux.

En 1996 la Municipalité décida de réaliser une grande opération d'urbanisme d'un genre nouveau, avec la création de 2000 logements. Et ce, avec pour règles de base :
la mixité sociale,
un coût énergétique réduit au minimum,
des espaces verts où les traitements sont bannis et où la nature se développe librement,
des déplacements doux c'est-à-dire, sans voitures,
et par conséquent à proximité : commerces, médecins, écoles etc... A noter que depuis 2006, une ligne de tramways relie le quartier Vauban au Centre Ville.
 
Il fut décidé également que serait construit un ensemble de maisons à énergie positive c'est-à-dire produisant plus d'énergie qu'elles n'en consommeraient.  


Les casernes existantes furent reconverties : 
4 d'entre elles pour héberger les marginaux,
6 pour le logement d'étudiants,
1 en Maison de quartier et centre socio-culturel pour les Associations locales.

Si quelques investisseurs ont participé au projet (ils sont minoritaires), des "groupements de construction" virent le jour. Des groupements composés de personnes désireuses d'acquérir un logement dans un ensemble collectif en respectant les règles définies au départ. Les réunions des  futurs acquéreurs permirent de recenser les besoins des uns et des autres, avant de confier le  projet à un maître d'oeuvre.



Ceci brièvement expliqué, allons faire un tour dans cet écoquartier. Selon la formule consacrée "quelques photos, vaudront mieux qu'un long discours" ! Soyez indulgents : je n'avais pas mis mes lunettes...

Allez c'est parti ! Accompagnés par notre guide, très impliquée dans cette réalisation, et qui bien entendu habite l'écoquartier, nous entrons dans le quartier Vauban. Nous passons devant un bâtiment (sur la droite) dans lequel sont rangées les voitures (parking-silo). A noter si je me souviens bien, qu'il y a une voiture pour trois familles, ce qui est vraiment peu.


 Le parking-silo :





Pourquoi tout compliquer en traitant l'eau de pluie. Elle est canalisée et s'écoule dans des fossés. C'est simple et économique.




Les collectifs sont limités en hauteur afin que tous les logements puissent profiter du soleil.



 Sur la gauche, vous remarquerez les herbes folles laissées libres de s'installer...



Observez les toits : ils sont tous couverts de panneaux solaires qui les rendent quasiment autonomes en énergie. Notre guide nous a dit qu'elle chauffait son logement DEUX semaines par an !





Ici les panneaux sur les toits d'un immeuble de bureaux. A noter que la réalisation de cet écoquartier a permis la création de 600 emplois.









Ci-dessous,  des logements individuels : beaucoup de végétation, un peu plus bichonnée que dans les espaces collectifs. Toujours les panneaux solaires sur les toits et  les indispensables vélos...






Notre petit groupe déambule dans les rues de l'écoquartier. L'eau de pluie s'écoule dans les rigoles pavées avant de partir dans les fossés.





Les grands arbres ont été préservés. L'herbe n'est fauchée qu'une fois l'an il me semble...
Les habitants se sont véritablement approprié l'espace.









C'était samedi, les enfants n'étaient pas en classe : nous les avons vus, nombreux,  jouant sans contrainte dans un environnement sécurisé.

Ici des jeux simples, avec des morceaux de bois... les enfants courent pieds nus...



Certains se sont assis au milieu de la rue.
Sur la droite, on aperçoit les garages collectifs pour les vélos. Dans ces petites rues, il y a des vélos partout ! Pour les courses : on utilise au besoin une petite charrette !



Cette visite nous a apporté bien des enseignements.  Il est certain que pour une réalisation comme celle-ci, il faut une démarche volontaire des futurs acquéreurs : dans le quartier Vauban, 78 % de la population est Verte.
Voilà, je ne sais pas ce que vous en penserez, mais notre petit groupe a réellement été subjugué par l'ambiance qui règne dans cet endroit tout à fait original. Alors, si vous passez du côté de Freiburg-im-Breisgau, faites un petit détour. D'autant que la vieille ville ne manque pas d'attraits !




17 commentaires:

Richard Moisan a dit…

Je vous aurais volontiers accompagnés, car cette visite m'aurait beaucoup intéressé.
Bon début de semaine, Catherine!

Gine a dit…

C'est une belle ville, c'est vrai, mais je ne connaissais pas ce quartier. Ton billet est tout à fait enthousiasmant et repenser la ville avec une idéologie verte semble tout à coup possible. Merci!

Catherine a dit…

Richard, je suis certaine en effet que tu aurais été intéressé par cette réalisation.
C'est quelque chose d'assez étonnant.
Bonne journée !

Catherine a dit…

Gine, n'hésite pas d'aller faire un tour dans le quartier Vauban. Nous avons découvert un cadre de vie inhabituel, tout à fait étonnant.
Nous faisons le projet d'y aller en hiver, pour découvrir un autre aspect de cet écoquartier.

Fred a dit…

un exemple à cultiver en les pensant à la base c'est à dire à la réalisation du plan du quartier, malheureusement on est encore loin de voir fleurir ce type de quartier un peu partout :/

✿⊰♥⊱ FRANCE ✿ a dit…

Catherine une superbe journée et tu en as vu des choses
les panneaux solaires se font de plus en plus mais ici nous n'en avons pas besoin pas encore
Par contre je trouve l'idée extra*
ELLE est magnifique cette ville
je vois aussi les herbes qui poussent sans ce soucier du reste et des passants*
Au moins c'est nature j'aime beaucoup*
Je trouve que c'est étonnant ce quartier que je découvre avec tes photos
Merci Catherine bisou

Lydie a dit…

C'est une démarche intéressante. Je ne sais pas si je me lancerais dans ce genre de projet, mais les maisons individuelles me plaisent bien :) mais bon moi l'herbe haute je ne peux pas ;p suis allergique a trop de piqure :) oui je sais ce n'est pas ce qui me freinerait ! ça reste en tout cas la preuve que si on veut on peut arriver à préserver notre planète et notre qualité de vie !
Merci pour cet article :)
Bises

Catherine a dit…

Fred, par deux fois, j'ai récupéré tes messages dans mes spams ! Mystère de l'informatique...
Je pense qu'il faudra vraiment que les mentalités évoluent pour arriver à ce résultat.
L'obligation dans les PLU, de rationaliser l'espace nous fera peut-être aller dans ce sens.

Catherine a dit…

France, au vu du nombre de jours d'ensoleillement, c'est dans le Sud que l'on devrait voir "fleurir" les panneaux solaires. Plus besoin de chauffage et production d'eau chaude à moindre coût.
Bises

Catherine a dit…

Lydie,
si les plantes spontanées poussent au gré de leur fantaisie, l'herbe des aires de jeu est tondue pour que les enfants puissent profiter de ces espaces.
Bises

VertGrenouille a dit…

C'est le genre de visites que j'adore. On y apprend tellement de choses! Merci pour ce partage. Très instructif! 8)

m-pierreG a dit…

c'est une chouette balade je connais bien l’Allemagne, ils sont franchement plus en avance que nous concernant écologie et environnement
a+@
mp

Catherine a dit…

Marie-Pierre, oui sur le plan environnement, le "terreau" est plus favorable de l'autre côté du Rhin.
Nous avons séjourné à plusieurs reprises dans le Sud : Matthieu y a fait une partie de ses études et y a d'ailleurs gardé des amis.

Fenêtre sur notre jardin a dit…

C'est plaisant de voir ce qui se passe dans un autre pays. Très beau billet.

saturne200 a dit…

je suis allée au marché de Noel dans cette ville
nous avons visité le vieux Fribourg
grace à toi je visite l'eco quartier

Catherine a dit…

Josée, bonjour.
Nous sommes allés visiter cet EcoQuartier pour nous inspirer de ce qui se fait là. Il y a des idées à retenir pour les utiliser à l'échelle de notre petite commune.

Catherine a dit…

Saturne, la prochaine fois, tu pourras faire un petit détour par le quartier Vauban.
Nous aimerions y retourner en hiver pour voir l'EcoQuartier sans la végétation développée.