Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



vendredi 28 septembre 2012

Pioche et tronçonneuse sont sorties !



Pour commencer, ça n'étonnera personne si je dis qu'il pleut ! Mercredi déjà,  le jardin n'en pouvait plus :



la terre n'avait même plus le temps d'absorber toute cette eau... Et cet après midi nous avons essuyé (!) un orage d'une rare violence.

Mais avant ce déluge, nous avons profité des nombreuses belles journées pour faire du Grand Nettoyage. Je veux dire par là, que ce fut l'occasion de nous atteler à des tâches sans cesse reportées.

Tout d'abord, LES BAMBOUS ! S'ils étaient là c'est qu'à notre arrivée aux Pins Noirs j'étais bien décidée à ne faire qu'un minimum de plantations ; je m'étais dit " de la pelouse, quelques arbustes et voila tout"... 
On m'a alors proposé un surplus de bambous. Le généreux donateur ne savait pas de quel genre de bambous il s'agissait. Pas méfiante (je le serais davantage aujourd'hui !), j'ai planté les quelques racines près du gros érable du bas, sans barrière anti-rhizomes. On avait de la place...
Les années ont passé... le virus du jardinage étant toujours bien présent, le jardin est devenu ce que vous en voyez sur ce blog.
Et pendant tout ce temps, les bambous qui, vous vous en doutez étaient traçants, ont commencé à se conduire en intrus dans les massifs alentour. Quand ils ont surgi non loin de mes chers Hostas, ce fut panique à bord ! Dans un premier temps, j'ai tenté sans grande conviction quelques coups de pioche. Autant taper dans un seuil en béton ! Il fallait une force masculine pour venir à bout de cette peste. Et c'est donc mon fils qui est venu me prêter main forte.
Tout d'abord, couper les cannes :


Puis piocher, tirer, piocher encore :








Il a fallu pratiquement une journée de travail pour nettoyer ce coin-là. Mon fils piochait et ensemble nous tirions sur ces interminables rhizomes.

La jardinière a tout à coup découvert un  bel emplacement libre.

Ca tombait bien car j'avais sous la main un Quercus myrsinifolia. Planté devant la haie en limite de propriété, il faisait partie des plantations que j'avais effectuées en Janvier dernier (clic) .
Or depuis , j'ai  vu cet arbre à la taille adulte dans un autre jardin et je dois avouer qu'il ne m'a pas fait une forte impression.
Donc, la pluie étant annoncée il y a quelques jours, j'ai vite déplanté le Quercus en question pour l'installer à l'ancien emplacement des bambous. Bien arrosé, il ne s'est pas aperçu du déménagement !



Et vous savez quoi ? ... Le Quercus myrsinifolia et bien, on l'appelle aussi "Chêne bambou" ! C'est l'emplacement qui veut ça.

Bien lancés comme nous l'étions, mon mari a pris le relais de mon fils pour tronçonner des arbustes devenus encombrants dans la haie.




Il serait plus simple de tout broyer, mais mon mari souhaite conserver les branches pour en faire des allume-feu pour la cheminée ( après séchage bien entendu). Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

















Le problème encore c'est que lorsque mon mari sort la tronçonneuse, on a du mal à l'arrêter (je ne parle pas de la tronçonneuse). Sur le coup il a décrété que le Troëne de Chine planté au pied de la terrasse Ouest, surplombait beaucoup trop le nouveau garde-corps (l'occasion de vous en montrer un p'tit bout) :



Et couic ! ne reste que la souche du Troëne de Chine... J'aimais pourtant sa belle floraison blanche en fin de printemps et ses baies noires en automne. Mais il faut rester raisonnable et faire des concessions.



Je n'arrive pas à m'habituer à ce grand vide. Quant à planter au pied de la souche, comme me le suggérait mon cher époux, c'est mission impossible. Comme je ne suis ni Popeye ni l'incroyable Hulk, mon mari m'a donc promis d'enlever cette souche pour que je puisse installer un bel arbuste, qui ne monte pas trop haut (oui...toujours cette histoire de balustrade...). Je réfléchis car je n'ai pas encore d'idée bien arrêtée. Si vous en avez une, n'hésitez pas à me la communiquer.

Ah aussi, pendant qu'on y était... le Viburnum Bodnantense y est passé également ! Enfin, lui a réussi à sauver sa peau.



Ce n'est guère aujourd'hui un billet fleuri. Aussi voici les trois Grâces, photographiées sur le rosier "Elle", avant les pluies torrentielles.



Bon week-end à toutes et à tous !




26 commentaires:

Françoise a dit…

Ou que je compatis, d'autant que j'ai un mari serial killer également.. c'est vraiment dur parfois.. le nombre de plantes qui ont été ratiboisées par la tondeuse ulta large qui me coupe dans la foulée de l'herbe, tantot les sedum tantot les buis, et même des rosiers.. souvent ils repartent.. Mais le pire .. ce sont les troncs d'arbres qui sont boxés sans ménagement.. Explication de l'homme : "on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs...." et puis ce ne sont que des petites choses.. kje devrais emprunter de ton esprit de conciliation, car moi.. je deviens parfois très très furieuse...

Gine a dit…

Gros travaux! J'étais très réticente à l'achat d'une tronçonneuse : c'est comme chez le coiffeur, on ne peut plus les arrêter, ça coupe, ça coupe! Heureusement l'engin est devenu trop lourd et plus personne ne l'utilise, ou presque! Pour le bambou, je compatis... Rien que de couper les cannes, nous avons eu des tendinites, tous les deux! Et il est reparti de plus belle, mais mon homme s'en tient à l'écart pour le moment! J'aime beaucoup les Physocarpus, pourpre:Diabolo, ou l'autre dont je ne sais le nom, en vert et jaune. Pas trop haut, joli en fleurs, joli en fruits, toujours attrayant... Bonne fin de semaine, un peu plus de sec, j'espère!

Catherine a dit…

Françoise, bonjour !
C'est moi qui nettoie le garde-corps, d'où mon indulgence sur ce coup là !
Mon mari n'intervient que pour de gros travaux qui nécessitent autre chose que la scie ou le coupe-branches. Il ne s'occupe que du dessouchage et du bricolage :installation de pergolas, construction de murets... Je le mets sous surveillance dès qu'il a un sécateur en main.
J'assure seule l'entretien courant (ce qui en rend sceptique plus d'un...): taille des haies, scarification, tontes, plantations sauf si je tombe sur "un rocher" et qu'il faut sortir le perforateur. Ca m'amuse toujours quand mon mari me demande comment on met en marche "ma" tondeuse ou "mon" souffle-feuilles !

Catherine a dit…

Gine, merci pour ton avis. Je les ai ces Physocarpus, la série des pourpres et le jaune/vert Dart's Gold. Je ne pensais pas à eux.
J'ai envisagé le déplacement du Sambucus laciniata Aurea mais j'ai peur qu'il perde ses couleurs...
Au nettoyage des bambous, j'ai remarqué que les pousses que j'avais coupées, repartaient ensuite dans plusieurs directions ce qui en fait ne faisait que rajouter au problème.
Je me laisserai peut-être tenter par des bambous cespiteux car j'aime beaucoup leur port et leur présence en hiver.
Bon week-end, Gine

Lydie a dit…

Quel boulot ! tes hommes et toi avez drôlement bien travaillé ! Pour ta souche tu as aussi la possibilité de poser un grand pot et d'y mettre un acer palmatum par exemple :)
En tout cas je vois que ton homme est comme le mien... "garde moi les petites branches ce sera pour la cheminée... " hihi !
Les bambous c'est très beau... mais alors c'est une sacré peste sans barrière... et encore parfois ils s'en échappent ! J'en ai à la maison, derrière... ils sont bien encadrés mais je reste vigilante. Par contre les cannes sont toujours utiles au jardin :)
Bonne journée, ici le soleil est de retour depuis hier.
Bises
Lydie

ingrid 24 a dit…

Quand on coupe chez toi ,ce n'est pas de la rigolade.....il y a quelque fois il faut le faire.....mon mari est comme le tien,quand il coupe il ne s'arrète plus,il tond et le bricolage "mon Mike Gever"
Tu as du avoir plus de pluie que nous....15 petits millimètres,c'est un pipi de chat
Bravo à toi d'être une bricoleuse....Bon weekend

Catherine a dit…

Lydie, bonsoir !
Le troëne était au pied du mur de la terrasse Ouest qui est surélevée. Ca fait un peu nu et j'aimerais bien "habiller" ce mur avec un bel arbuste. Sur le devant du massif il y a des hydrangea , ça maintiendra un peu d'ombre également.
Avec sa marotte , mon mari se ferait des tendinites à débiter toutes ces branchettes (la tronçonneuse est trop dangereuse pour ces petits diamètres)!
Bises.

Catherine a dit…

Ingrid,
J'ai le souvenir d'un soir de Novembre où mon mari a coupé toutes les branches du Viburnum de Bodnant qui allait fleurir (il trouvait que les branches étaient raides et comme d'hab qu'elles surplombaient la terrasse !).
J'en aurais pleuré. Maintenant il ne touche plus à rien car à chaque fois que je le voyais avec un sécateur à la main, j'accourais !
Jeudi nous avons eu des pluies d'une rare intensité.C'était le pompon. Il faut maintenant que j'attende que ça ressuie.
Bon week-end à toi aussi.

¨¨*:•♥•: FRANCE*¨¨*:•♥ a dit…

Catherine bonjour
ICI aussi il pleut mais moins que chez toi je pense
Mais rien n'est terminé
je viens de lire que ton mari fait de la récup pour ensuite allumer son feu et le mien est ainsi aussi
S'il peut récupérer il le fait ( mais seulement des plantes où bien des matériaux
Piocher oui je le fais aussi et lorsque la terre est sèche ce n'est plus du tout évident
Même lorsqu'elle est mouillée ce n'est déjà pas simple
J'aime beaucoup les bambous et les libellules aussi
Je t'embrasse fort

Kristin a dit…

Un sacré boulot ces bambous!!Bravo à toi et à ton fils. Je regrette de moins en moins que ceux que j'avais plantés en arrivant chez moi n'aient jamais poussé: me connaissant , ils auraient envahi le jardin!!
Tu devrais me prêter ton mari avec sa tronçonneuse car moi qui ne taille pas grand-chose , ça dégagerait peut-être un peu le jardin!lol

Sylvaine a dit…

Eh bé ! Quel travail !
Les bambous, c'est une calamité, les nôtres sont réapparus comme par magie des mêtres plus loin du massif où ils poussent et on ne peut pas les enlever car ils sont sous d'énormes rhizomes de fougères. Alors on les coupe à ras de terre, du coup ils ne drageonnent pas.
Bisous et bonne nuit

Catherine a dit…

France, ça y est, il fait beau à nouveau. Un peu plus frais certes, mais il est agréable de se tenir dehors.
Bon dimanche. Bisous.

Catherine a dit…

Kristin, je me suis un peu affolée quand j'ai vu cet été un véritable petit bosquet de bambous en visitant un jardin. On se serait cru dans la jungle. Nous avons donc pris le taureau par les cornes !
En tout cas mon mari avec un sécateur, c'est un peu comme un enfant avec des allumettes.Ca m'effraie autant !

Catherine a dit…

Sylvaine, ça va vraiment loin en effet. Il y avait une couverture de Vinca Minor que nous avons un peu bousculée sur le passage des rhizomes. Que faire ? Par contre j'ai remarqué à l'arrachage que lorsque j'avais coupé une canne qui sortait loin du point de départ,le rhizome repartait dans plusieurs directions.
C'est pourtant joli les bambous. Mais il faut impérativement choisir des bambous cespiteux. Là ça été une loterie. Nous avons gagné le gros lot !
Bonne nuit à toi aussi. Bisous.

saturne200 a dit…

oh là là,je compatis;
à la maison c'est moi qui taille les différents arbustes car j'ai un mari qui aurait tendance à faire comme le tient;par contre je lui laisse la tondeuse :)
bon week end

Catherine a dit…

Saturne, ici aussi je taille les haies et les arbustes.J'entretiens seule le jardin. Et j'ai toujours du mal à trouver des engins pas trop lourds : le souffleur : 4 Kg 5 et c'est le plus léger !
J'ai opté pour un taille-haie à grande lame à batterie lithium : 3 kg 8.
Si j'ai fait appel à mon mari, c'est qu'il fallait utiliser la tronçonneuse car il s'agissait de petits arbres de 4 mètres de haut.
Je n'utilise pas moi-même la tronçonneuse thermique : je pense que je n'arriverais pas à la contrôler...
Bon après-midi !

verveine sauvage a dit…

Ouf les trois grâces ont survécu à ce massacre à la tronçonneuse ! Bonne semaine !

Richard Moisan a dit…

Eh oui, tout pousse! Même ce qu'on ne voudrait pas... Mais bon, ton jardin est tellement varié et joli!...
Bisous, Catherine!

m-pierreG a dit…

quel boulot, c'est vrai que faire d'une souche?
tu as bien du choix il y a tellement d'arbustes! je pense que tu va trouver et vite c'est l'automne!
a+
mp

Fenêtre sur notre jardin a dit…

Je ne sais pas pourquoi, mais mon époux fait des choses semblables (-;
De gros travaux que vous avez entrepris. Il a plu hier toute la journée et beaucoup. C'était la 1ère fois de l'été qu'il pleuvait autant.
Bonne semaine Catherine!

berthille a dit…

Quand je vois le mal de chien que tu as et que nombre de jardiniers ont à éradiquer les bambous, je me félicite d'avoir toujours su résister à leur appel. J'ai même choisi d'écarter les cespiteux tant j'ai l'impression qu'ils sont emplis d'une force qui pourrait devenir non maîtrisable à la longue.
Mais il a fallu que je me fasse beaucoup violence et j'ai toujours un regard envieux lorsque j'entends le bruissement de leurs feuilles dans un jardin.

Ton arbuste, tu lui octroies quelle taille maximum ?

Catherine a dit…

Florent, les trois grâces n'ont pas résisté longtemps au déluge !

Catherine a dit…

Richard, bonjour. Merci pour ta visite !
Bonne rentrée. Bisous à toi aussi.

Catherine a dit…

Marie-Pierre, le Troëne de Chine se trouvait au coin de la terrasse, en contrebas.Je vais trouver à condition de prendre en compte tous les paramètres. Christian Bessard sera à Falletans début novembre il me semble.

Catherine a dit…

Josée, ici aussi l'automne s'annonce. Il fait beau mais le soleil ne nous réchauffe plus autant !
Bonne semaine à toi aussi.

Catherine a dit…

Blandine, je les ai enlevé à contre coeur ces bambous. Ils sont gracieux et donnent du volume en hiver.
Pour la hauteur de l'arbuste : maxi 2 mètres (le garde-corps à préserver...) en port évasé. Un peu plus haut en port érigé. Soleil/mi-ombre. Gine pense aux Physocarpus. Mais j'ai déjà au jardin les différents pourpres et le doré.
Dimanche après-midi : un sanglier dans les fourrés tout à côté. Je ne le voyais pas mais je l'entendais ! J'ai pensé à toi. Il ne s'est pas aventuré chez moi.
Bises.