Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



mercredi 28 novembre 2012

Petit tour d'horizon



Trois jours de galère avec l'ordinateur. Mais tout a fini par rentrer dans l'ordre. Alors voici un petit billet pour vous donner des nouvelles du jardin.
 
Bien qu'en fin de semaine dernière j'ai dû interrompre les travaux d'automne, ceux-ci continueront dans les jours qui viennent, si la pluie s'arrête. A moins que la neige ne fasse son apparition...

Les vivaces rabougries par l'humidité et le froid sont nettoyées progressivement. Mes chers Hostas, qui ressemblaient à de la salade cuite, ont vu leurs feuilles éliminées et remplacées avantageusement par une belle couche de compost. Un griffage entre les plantes sera effectué en fin d'hiver.

Je vous montre quelques massifs où j'ai travaillé ces temps-ci.

Tout d'abord, souvenons-nous... aux beaux jours :



Le même endroit, pendant les travaux de nettoyage :
 

Hostas et graminées  :


Le même endroit en novembre : ramassage des feuilles, nettoyage des vivaces flétries...




Cet été, les Hostas au meilleur de leur forme.
Et SANS potion magique !

Heuchère et Carex, sur fond d'Osmanthus et de Rhododendron, resteront présent en hiver


Les mêmes Hostas ont été nettoyés. Je laisse quelques indices de leur présence pour l'apport ultérieur de compost demi-mûr :















Parés pour l'hiver ! Au printemps un nouvel apport de compost suffira à nourrir les Hostas tout l'été.


 




 Dans le sous-bois, côté Ouest :



 La semaine dernière, en cours de nettoyage



Côté Est, un peu d'éclaircissage dans les arbustes trop touffus... la pelouse est encombrée de tailles diverses qu'il va falloir évacuer dans les prochains jours. Le rosier Mozart fleurit toujours !



Pluie et vent... quelques feuilles restent accrochées aux branches mais plus pour longtemps.  Ci-dessus, à gauche, un Fagus sylvatica "Purpurea" et en haut à droite, un Quercus. Ci-dessous, le Liquidambar styraciflua


La tête...


Les jambes euh... le pied...




















Parmi les Berberis, ne reste attrayant que "Golden Torch". Il s'est manifesté tardivement mais il est bien le seul des Berbéris à s'être distingué cette année. Je ne lui reproche qu'une chose : sa lenteur...




Et bien entendu, pas d'automne sans transplantations !

Il y a deux ans, j'ai installé le Cornus kousa "Great Star" le Vasterival (CLIC) . A la suite des péripéties récentes autour d'un Troëne de Chine (Re-CLIC) , j'ai pensé que la situation allait se reproduire un beau jour avec ce Cornus kousa : de belle taille à l'acquisition, il s'est installé rapidement et le garde-corps de la terrasse Ouest n'est pas loin... Au prix où j'avais acheté l'arbuste, j'ai préféré le déplacer pendant qu'il en était encore temps. A sa gauche, on distingue le petit Acer platanifolius "Mirkovec".



Le voici donc installé à l'emplacement du Quercus myrsinifolia (chêne bambou) qui lui, est parti occuper le coin laissé libre par les bambous.
Vous me suivez ?...
Je fais plus simple : les bambous ont été supprimés (Ouf !) et remplacés par le Quercus myrsinifolia dont l'emplacement précédent est occupé maintenant par le Cornus kousa "Great Star" !

Et sur la lancée, j'ai déplacé le Nyssa Sylvatica vers le bas du jardin !



Côté ambiance, tout n'est pas encore gris : graminées, spirées arguta, millepertuis entre autres, apportent un peu de présence et quelques taches de couleur :




Tout au fond, à gauche, vous remarquerez que le Parrotia persica a gardé ses feuilles sur les branches basses, à l'inverse du Liquidambar styraciflua qui lui a conservé ses feuilles sur les branches hautes !

Les Cotoneasters horizontalis ont eu leur période de gloire il y a quelques décennies. De nos jours certains les trouvent communs et les boudent. Ces cotoneasters trouvent encore grâce à mes yeux et j'en ai planté quelques pieds sous le couvert des pins à mon arrivée aux Pins Noirs : ils animent ces endroits ingrats, difficiles à entretenir.




















Leurs nombreuses baies font aussi le régal des oiseaux qui ont fini de dépouiller  les Cotoneasters "Franchetii".



Il me reste encore de nombreux tas de feuilles à ramasser. Des vivaces à nettoyer également. Et je déplacerai aussi deux ou trois arbustes pour rééquilibrer les massifs. Après cela, je me tournerai vers des activités délaissées aux beaux jours. Et j'observerai la faune du jardin... Ce matin un Pic-vert se tenait pratiquement sous mes fenêtres. Le reflet de l'objectif l'a fait fuir.

Je terminerai ce billet avec un petit coup d'oeil sur  l'Euphorbe "Velvet Ruby" qui produit de nouvelles pousses dans la pinède. Au sol les sempiternelles aiguilles de pin ! Elles seront ramassées quand le dernier coup de râteau sera donné aux environs de Noël.




37 commentaires:

Olivier Bailleux a dit…

La nature s'endort pour mieux se réveiller et nous émerveiller au printemps :-).

Gine a dit…

Quel billet! Je commence à comprendre que j'affame mes hostas, avec une seule fois du compost par année. Je vais m'y activer juste après la neige! J'adore ces cotoneasters, mais ils sont prohibés chez nous - et en principe interdits à la vente - à cause du feu bactérien qui se propage en venant de l'est et attaquant tous les fruitiers! Je me suis régalée dans ton jardin. Bonne nuit!

Catherine a dit…

Olivier, bonsoir !
En effet, chaque printemps je m'émerveille au réveil de la nature. Et pourtant je ne suis pas une jardinière débutante mais toujours je m'étonne...

Catherine a dit…

Gine, bonsoir !
Je viens tout juste de passer chez toi !
Ah la la je croise les doigts avec le feu bactérien. Ces cotonéasters sont des semis venus d'un précédent jardin. Je ne pense pas que la vente en est interdite ici. A la moindre alerte : couper et évacuer.
A l'arboretum du village, la maladie des frênes commence à atteindre les arbres. Rien à y faire, hélas.
Bonne nuit à toi aussi !

Fred B. a dit…

très sympa cet avant-après : on voit vraiment comment ton jardin évolue au fil des saisons : j'adore, bravo.
très beau travail dans le choix des variétés, leur emplacement afin de magnifier le tableau. tous tes efforts sont récompensés par toutes ces scènes remarquables.

lesviolettes a dit…

ah oui un superbe billet ! et vive la valse au jardin!
j'aime aussi toujours les cotonéaster pour leur présence en hiver ,des arbustes sans soucis ça détend un peu plutôt que toujours se prendre le chou pour des arbustes fragiles cornus érable et autres arbuste de sous bois qu sont fort bine chez toi , cela ne sont que repos!
tes aiguilles de pins est ce que tu en mets sur tes hostas il parait que cela limites les gastéropodes?
il est vrai que nos jardin se déplumes mais c’est la saison à passer hier je pensais à tous ce que j'ai planté et je suis impatiente d’en voir le résultat! mais il faut laisser faire l'hiver pour l'équilibre de la nature !

Richard Moisan a dit…

Du vert et des feuilles... C'est ce qui manque sur la Côte d'Azur. Mais nous avons le soleil. En principe.

Laure a dit…

Jolie nature....
Bonne journée
Biz Laure
http://ptitesphotosdelolo.blogspot.fr/

anabel a dit…

compte tenu de ta surface, tu as beaucoup de travail! moi à l'arrière de la maison j'ai encore de quoi faire, mais avec ce temps pas facile!!!

Sylvaine a dit…

Quelsues arbustes offrent encore de belles couleurs et dans mon Clos, les vieilles corêtes ont encore des feuilles vertes !
J'aime bien les cotoneasters qui sont vraiment sans souci. Pas de feu bactérien dans ma région.
Bisous et bonne journée

Lydie a dit…

Quel boulot ! je suis toujours épatée par ce que tu fais... le temps ne s'y prêtant pas je n'ai vraiment pas fait grand chose cette semaine au jardin... j'ai toute l'après midi pour le ratraper :p mais bon j'ai le 1/50ème de travail à faire par rapport à toi !
Bon weekend
Lydie

¨¨*:•♥•: FRANCE*¨¨*:•♥ a dit…

BOnjour Catherine et je vois que ton jardin est si beau et tellement vert aussi
Tu dois en passer des heures dans ton beau jardin
et avec le froid aussi!
car je le laisse tomber en ce moment j'ai si froid aux mains
BISOU

Catherine a dit…

Fred B. Contente que tu apprécies le avant/après. Il me semblait que cette façon de présenter le jardin serait assez parlante.Bientôt restera la structure qui dévoilera nos erreurs !

Catherine a dit…

Françoise, je composte les aiguilles de pin séparément. Quand la matière est un peu décomposée, je l'utilise autour des hydrangeas et des plantes acidophiles.
Je ne sais pas ce que valent les aiguilles comme anti-gastéropodes. Les loches pourraient bien s'y loger ? Moi je n'ai pas trouvé LE remède. Il paraît que le cuivre autour des plantes, ça marche. Mais à condition d'avoir un jardin/mouchoir de poche! Certains de mes visiteurs font des brochettes de limaces au clair de lune !(je veux dire à la nuit tombée...)
Bonne fin de journée. Bises

Catherine a dit…

Richard, et oui la Franche-Comté est bien verte. Cette région aux saisons très contrastées a donné un caractère bien trempé à ses habitants !

Catherine a dit…

Laure merci de ton passage ! Une p'tite visite fait plaisir.

Catherine a dit…

Geneviève, fichu temps en effet. Comme disent nos voisins Bourguignons : "tout est gaugé".
Comme d'hab' je terminerai le ramassage des tas aux environs de Noël avec l'aide de Marc qui sera de retour. Pour le reste... ça attendra les beaux jours.

Catherine a dit…

Sylvaine, ce feu bactérien... il y a pas mal d'années qu'il fait parler de lui. Sur les pyracantha aussi ou les aubépines... Avant il y avait la graphiose de l'orme. j'y ai laissé un bel orme doré dans mon précédent jardin.
En ce moment commencent les attaques de la maladie des frênes, venue de l'Est. J'ai un frêne de 20 m de haut au jardin... on verra bien.
Mes haies de buis souffrent encore une fois de l'humidité ambiante. Il faudra que j'en parle un de ces jours. Ca me tracasse alors je diffère.
Bisous.

Catherine a dit…

Lydie, oui nous sommes bien obligées de composer avec la météo.
Mon indisponibilité de l'hiver dernier à la suite de ma chute dans les escaliers, m'a rendue un peu plus patiente et sereine.
Bon courage au jardin si le temps s'améliore.
Bises

இڿڰۣ FLO a dit…

il est trop beau ton jardin Catherine bisou

Manuechao a dit…

Bonjour Catherine, Gine parle d'affamer ses hostas, peux-tu me dire quels soins requierent ceux-ci ? Pour ma part je m'en occupe guère, même pas de nettoyage, mais je vais y remédier cette année. J'attends tes conseils !
Par ailleurs, cet avant-après est tellement parlant...En voyant toute cette verdure, il me tarde déjà d'arriver au printemps !
Biz.

Fenêtre sur notre jardin a dit…

À voir ces jolies photos cela va me permettre d'attendre jusqu'au printemps. Tes hostas sont superbes.
Bonne fin de semaine.

Marie-Claude a dit…

Mes Hostas doivent se dirent qu'ils feraient bien d'aller ailleurs où la soupe est meilleure, j'avoue que je ne leur donne rien à manger de plus que leur terre, cela va me complexer !!!
Il va falloir que je répare cette erreur !
Déjà, l'autre jour, je lisais ce que Jocelyne de Chêneland, expliquait tout ce qu'elle donnait à ses rosiers et vivaces !!!
Alors, je promets à mes plantes plus d'attention et de nourriture ! ;-))
J'aime les Cotoneasters , en ce moment, ils donnent de la couleur au jardin et les oiseaux les adorent !
C'est un vrai déménagement chez toi!
Moi, je reporte toujours certains travaux lourds et pénibles...
Bisous
MC

Malo a dit…

J'aime bien tes avant-après! C'est un vrai jeu de chaises musicales dans ton jardin avec les arbustes! ;)

Catherine a dit…

Flo, bonsoir. J'espère que tu es maintenant remis. Bisous.

Catherine a dit…

Manuechao, mes hostas reçoivent du compost demi-mûr en automne et à nouveau au printemps. Même chose pour les hémérocalles et les pivoines.
Pas de poudre de perlinpimpin !
Bises

Catherine a dit…

Josée merci pour ton message. L'hiver doit maintenant s'installer chez toi. Ici nous avons eu un peu de neige fondue. Pas assez froid pour l'instant.
Bonne fin de semaine à toi aussi.

Catherine a dit…

Marie-Claude, je te dis le fond de ma pensée : les distributions d'engrais à tout-va, même les engrais organiques, font tout bonnement prospérer l'industrie chimique !
J'utilise du compost pour les hostas, les hémérocalles et les pivoines. Quand un pied de hosta vieillit, je le déterre, je fais un plus grand trou que je comble de compost.
Et pour le reste : on trouve dans les purins de quoi nourrir le jardin. Et dans les décoctions de quoi soigner les plantes. Par exemple :
purin d'orties ou de choux : azote, minéraux et oligo-éléments.
Consoude : azote et potasse
Valériane : pour des rosiers florifères
Prêle (j'en ai dans ma terre acide !) : résistance aux maladies, tâches noires par exemple.
Etc...
Et bien entendu, je bannis la tourbe au jardin !
Les déménagements étaient programmés l'an dernier mais ma chute a tout contrarié.
Bonne fin de semaine. (Ici neige fondue).
Bises

Catherine a dit…

Malorie, comme je le dis à Marie-Claude, l'an dernier je n'ai plus rien fait à partir de novembre quand je me suis fracturé le pied. L'ajout d'un arceau, la modification du contour d'un massif et il faut revoir l'équilibre. Alors cette année je me dépêche de déplacer ce qui était programmé.

verveine sauvage a dit…

Quel travail ! j'aime bien la confrontation été-automne sur les hostas.... cela m'indique qu'il faut absolument nourrir ceux que je m'obstine à planter au jardin et à houspiller le temps des floraisons venu.... Bonne soirée et bon week-end

louli a dit…

J'aime beaucoup les photos de massifs à différentes saisons, on se rend mieux compte de ce qui est à rectifier ou non et ça confirme bien la nécessité de persistants et/ou graminées pour la triste saison...Bon week-end, bises

Catherine a dit…

Florent en compostant généreusement les hostas, non seulement ils sont nourris mais le matelas épais que j'installe au printemps garde la fraîcheur.
Bon week-end à toi aussi.

Catherine a dit…

Sophie, bonsoir.
Les photos sont utiles pour remanier les massifs quand tout a disparu. J'observe et je vois ce qui est à modifier.
Quant aux persistants et graminées, oui ils sont utiles, les arbustes caducs également car c'est en hiver que le jardin dévoile sa structure.
Bon week-end.
Bises

Gardens at Waters East a dit…

Just stumbled upon your Blog. I like your photos. The colors of the Falls leaves posted today are very nice. Many of the same colors found here on the shores of Lake Michigan in my gardens. Hope to return. Jack

Catherine a dit…

Jack, thanks for visiting my blog anf for your comment.
I admired the magnificent views you post. So I put a link on my own blog.

Adriane m a dit…

Très beau jardin.
Sympathique la comparaison hiver/été.
A bientôt

Catherine a dit…

Adriane, merci de ton passage aux Pins Noirs ! Bon dimanche.