Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



jeudi 14 février 2013

L'écureuil roux : à chacun son tour...




Oui, à chacun son tour.
Comme annoncé dans le billet précédent sous le titre Chronique hivernale  , voici quelques photos de notre écureuil roux. Il faut dire que le"noir" (entendez par là son compère au pelage plus sombre) est plus matinal. Non seulement il s'empare rapidement de la provende distribuée généreusement par les propriétaires du jardin, mais il vole toujours la vedette au rouquin qui arrive quand je suis occupée ailleurs. 


Lève-tard, comme d'habitude.














Voyons voir... Ca alors ! l'autre est encore passé avant moi !  ... grimper dans le pommier Pfff... ça s'bouscule déjà bien assez  là haut aux mangeoires.



Ils en ont laissé des cochonneries les zoziaux de l'étage du dessus...












 Que faire ?...



"A mais voilà ! suffit de fouiller un peu plus profond" . 
Et notre ami de découvrir enfin  les noix destinées au pic épeiche : pour pouvoir emporter son butin, ce dernier a commencé à taper du bec dans les fruits qui se sont enfoncés dans la neige.



 



Il ne me reste plus qu'à enfiler des bottes et à réapprovisionner pour le pic épeiche.
De votre côté, vous pouvez regarder à quoi ressemble le jardin en ce moment dans le billet que j'ai publié un peu plus bas sur cette page.


10 commentaires:

Gine a dit…

Il est craquant! Je ne vois plus mes deux lascars, l'un roux, l'un noir, depuis l'automne... Les faînes des hêtres de la forêt leur ont peut-être permis de passer l'hiver à hiberner, à moins qu'ils n'aient trouvé meilleure pitance plus proche de leurs arbres préférés!

Sylvaine a dit…

C'est un vrai travail de nourrir tout ce petit monde !
J'adore ton écureuil, il est craquant avec sa petite bouille et sa queue en panache.
Bisous

Catherine a dit…

Gine, j'espère qu'il ne leur est rien arrivé à ces lascars. Les nôtres sont des assistés chroniques. Ils réclament.

Catherine a dit…

Sylvaine, figures toi qu'avant même de prendre mon petit déjeuner, j'enfile un manteau, je chausse des bottes et je nourris la troupe.
Après cela, j'ai tout le loisir et le plaisir de les observer.
Bisous à toi aussi

marianne a dit…

de superbes photos ici en champagne la neige est presque foudue bon dimanche bisous

Marie-Claude a dit…

C'est chouette d'avoir des écureuils au jardin, j'aimerais bien mais ici en ville, cela me paraît difficile !!!
MC

Catherine a dit…

Marianne, après deux ou trois jours de soleil il fait à nouveau un froid de canard. La bise souffle et la neige ne fond pas !
Bisous.

Catherine a dit…

Marie-Claude, ça dépend : avant de venir ici j'habitais Besançon sur l'une des collines qui ceinturent la ville. Il m'est arrivé de voir des écureuils car nous avions trois grands pins devant la maison.
Les pins... je pense que c'est ce qui les attire car dans notre jardin de campagne il n'y en avait pas...

Fenêtre sur notre jardin a dit…

De très belles photos de cet écureuil aux oreilles bien droites.

Catherine a dit…

Josée, merci.
Il a l'air tout gentil, mais depuis deux jours il poursuit l'écureuil noir qui vient se nourrir près de la terrasse !