Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



vendredi 28 mars 2014

Le jardin revit...


la jardinière également.


Ami(e)s des jardins, bonjour ! Me voici revenue parmi vous.

Ma longue absence n'est pas due à la lassitude. Loin de là... En juillet dernier je mettais le blog des Pins Noirs en pause pour les vacances. Du moins, c'est ce qui était prévu ! Mais durant cette période, divers évènements non programmés nous amenèrent à entreprendre la rénovation d'un appartement à Besançon.

L'APN fut donc rangé, le jardin livré à lui-même et commencèrent les abattages de cloisons, dépose des parquets... bref de gros travaux que nous avons réalisés nous-mêmes ! J'ajoute que ces séances de bricolage intensif étaient complétées par de nombreuses réunions en soirée pour mes activités bénévoles.

Il y a quelques semaines j'ai commencé à voir le bout du tunnel. Je me décidais donc à aller voir ce qu'il se passait au jardin. Et bien...  il s'en était passé de belles ! Campagnols et taupes s'en sont donné à coeur joie, dévastant une partie du sous-bois. La haie de buis est en piteux état. Je n'ai pas le coeur de commencer ce "premier" billet en vous montrant les dégâts. Ce sera pour une prochaine fois.

Parlons plutôt "nettoyage". 
D'un bel élan j'ai ressorti brouette et outils. En cette fin d'hiver les massifs étaient encombrés d'un fatras de feuilles, de hampes séchées et de débris divers, alors que j'ai pour habitude d'enlever les feuilles mortes  et de rafraîchir les vivaces en automne.




















 Comment deviner ce qu'il y a là-dessous ?



Donc je râtisse, je bêche, je taille, je déplace...

Les massifs sont encore bien dénudés ; les nuits sont toujours fraîches. Je suis donc allée rechercher quelques vues prises aux beaux jours l'année dernière, pour comparer... et faire aussi un peu plus gai.

Devant l'ampleur de la tâche, mon mari m'a aidée dans les travaux de taille. Une fois n'est pas coutume il a reçu le feu vert pour utiliser le sécateur sans surveillance. 
Il s'est occupé seul des pommiers. Mais je l'ai tellement grondé par le passé qu'il y est allé bien timidement ! Enfin, il ne faut pas décourager les bonnes volontés.


 Pour la haie en limite du bois, il s'est rattrapé !



On aperçoit sur la gauche l'Aucuba japonica. C'est  un arbuste commun, planté à notre arrivée, en bouche-trou. Cependant, sa fructification le rend  attrayant.


Voici l'avant du massif, en été :


Donc les Cornouillers sont taillés. Le Cornus "Winter Flame" a même été scié à la base ! Que voulez-vous, le naturel  a repris le dessus.  Je n'ai rien dit puisque les drageons ont été épargnés ; je me console en me disant que Euonymus Alatus se sentira moins à l'étroit.


Pendant que Monsieur s'affairait à la taille, j'ai distribué une généreuse ration de compost grossier au pied des Hydrangéas :















puis des Hostas :


mais aussi des jeunes Viburnum.















Sous le Liquidambar styraciflua et le Cercidiphyllum japonicum, une fois les feuilles enlevées, on y voit plus clair :



Un pied de Miscanthus "Morning light" et un pied d'Hémérocalle "Prague Spring" ont été déplacés un peu vers l'avant. Le massif a donc été légèrement agrandi.














Ci-dessous, mi-Avril 2013...

Et quelques semaines plus tard, toujours en 2013...


 La pointe du massif, sous un autre angle, après nettoyage ces jours derniers :



A l'angle de la terrasse Ouest. 
La partie basse du jardin est très froide en hiver, humide également. Les Heuchères font bien souvent triste mine en début de saison. Elles viennent d'être divisées.





Le Magnolia stellata prenait un peu d'ampleur. Il a été déplacé près de la haie. Le rosier "Deuil de Paul Fontaine" qui craignait un peu le soleil, est venu le remplacer.


Côté Ouest, un massif essentiellement composé de rosiers. Le nettoyage est fait. Restera à diviser le Phalaris arundinacea...



Le grand massif des Hostas au pied d'un Acer campestris :


Eté 2013 :


Je n'arrive pas à retrouver les mini Hostas de la bordure, divisés l'an dernier. Ironie du sort : des "Blue Mouse Ears" justement ! Ils  n'ont pas dû résister au passage des campagnols !



Dans la partie basse du jardin, au pied de l'un des grands arceaux. 



Le même endroit en été.


Cette année le gros pied de Hosta "Queen of the seas" a été déplacé contre la haie en bordure du bois. La plupart des Hostas est généralement plus ou moins protégée  par les grands arbres. Celui-ci ne l'était pas du tout et à chaque alerte de grêle, je devais le couvrir. Et pour ne pas endommager la pruine de ses feuilles, je devais  improviser une espèce de tipi.
Je l'ai remplacé par un rosier "Winchester Cathedral".


Et voici le terrain de jeu des campagnols ! Enfin... le massif que j'ai sous les yeux depuis la terrasse Ouest : j'ai pris la photo avant le nettoyage de cet après midi. Un vrai gruyère ce coin-là ! Les bestioles se sont installées là après avoir mis le sous-bois sens dessus dessous. Mais en fin de compte, pas trop de dégâts apparents ; les souches sont importantes. Les campagnols les ont contournées.


Changement toujours étonnant dès que la végétation se développe : 


 Près du potager le massif aux couleurs vives attend son toilettage :



 J'espère que les floraisons seront aussi généreuses cet été !



Voilà donc un aperçu de ce qui se passe aux Pins Noirs en ce moment.

Je n'ai pas encore trouvé le temps d'aller faire un tour sur vos blogs. Ca va venir. Je pense que je vais trouver du changement.

Je consacrerai mes prochains billets aux dégâts divers (et non d'hiver cette année !) mais aussi aux floraisons du moment.

A très bientôt !



35 commentaires:

Sophie Monjardinsecret a dit…

Je suis ravie de te retrouver chère catherine!
Toi et ton beau jardin!
Le mettoyage de ce grand espace s'apparente aux 12 travaux d'hercule!
Vous avez du en abattre toi et ton mari!
La luxuriance de tes massifs, leur generosité, je les vois déjà!
Bises et à très vite!

Marie-Noëlle a dit…

Contente de pouvoir te lire à nouveau.
Les rénovations d'appartement, j'ai connu cet hiver et je remets ça avec une maison dans quelques jours.
Le seul véritable changement sur mon blog, c'est que j'ai supprimé les commentaires ....
Tu as eu raison de nous montrer les photos de la belle saison sinon c'est difficile de s'y retrouver. Tu as un grand jardin, pas comme le mien où l'on fait le tour en quatre ou cinq photos.
Bonne continuation.
Bises

rouge cabane a dit…

nous étions plusieurs à nous interroger sur les raisons de cette "disparition"....c'est donc une bonne nouvelle que ce retour... vous avez un jardin qui m'inspire assez... autant vous dire qu'ayant parcouru en tous sens votre blog... je suis ravie de savoir que je vais à nouveau trouver chez vous de quoi nourrir mon imaginaire... bon courage pour la remise en route qui est déjà bien avancée...hélène

Duojardin a dit…

Bien contents de vous retrouver, il nous manquait un jardin dans la blogosphère mais tout est rentré dans l'ordre. Des travaux de printemps qui sont plus que du nettoyage ! Quel courage.
Beau week-end ensoleillé et à bientôt.

Sylvaine Boisson a dit…

Bonsoir Catherine, je suis très heureuse de te retrouver :)
Dès qu'on abandonne un peu son jardin, la nature reprend le dessus et dans votre grand jardin, c'est du travail de tout remettre en ordre.
Pour les hostas Blue Mouse Ears,attends encore un peu, les miens, en pot, commencent tout juste à se réveiller.
Bisous et très bon week-end

Marie-Claude a dit…

Je reprends le chemin de ton blog et de ton jardin avec plaisir !
Bon courage pour toutes ces remises en ordre !
Bon week-end
MC

Fred B. a dit…

Heureux de ton retour car j'aime me balader dans ton jardin que j'apprécie et dans la blogosphère ils ne sont pas si nombreux que ça les jardins que je suis (je ne suis pas les blogs où les rosiers est le centre d'intérêt principal...).
Après tous ces travaux de nettoyage, le plaisir de voir tout redémarrer.
A bientôt, bon week end, Fred.

josimarg a dit…

Enfin de retour, je commençais à m'impatienter. Je suis ravie de suivre à nouveau la saga des pins noirs.
Bises à vous deux et à bientôt.

Catherine a dit…

Sophie, bonjour !
Merci de cette petite visite. Nous avons eu pas mal à faire en effet. Mais nous commençons à y voir plus clair. Nous serons prêts pour les beaux jours !
A très bientôt. Bises
Catherine

Catherine a dit…

Marie-Noëlle, nous avons mené une vie complètement folle depuis l'été dernier. Travaux, réunions et là-dessus une grippe carabinée qui m'a mise sur les genoux pendant trois semaines !
Je vais aller faire un tour chez toi un soir un peu plus calme. C'est bien dommage que je ne puisse plus te faire un petit signe !
Bises en attendant.

Catherine a dit…

Hélène, il est vraiment agréable de lire votre commentaire. Merci !
J'espère être à la hauteur pour cette nouvelle saison.
A très bientôt.
Amicalement, Catherine

Catherine a dit…

Duojardin, merci !
Cet accueil me touche réellement.
La remise en état avance : le beau temps est de la partie.
J'irai très prochainement faire un petit tour virtuel dans votre beau jardin.
Bon dimanche !

Catherine a dit…

Sylvaine, je suis contente moi aussi de te retrouver.
Ce qui me chiffonne pour les mini Hostas c'est qu'en grattant délicatement la terre, je ne les situe pas. J'ai le même problème avec Hosta "Orange Marmelade" dont le pied n'était pas bien gros.
Espérons qu'ils referont surface.
A toi aussi je souhaite un bon dimanche bien ensoleillé.
Bisous. Catherine

Catherine a dit…

Marie-Claude, merci pour ton message d'amitié.
J'irai prochainement voir ce qui se passe dans ton jardin !
Bon dimanche à toi aussi.
Bises

Catherine a dit…

Fred B, ton commentaire est très flatteur pour la jardinière. J'avoue qu'il me fait plaisir.
Réciproquement, "je m'y retrouve" dans ton jardin.
Peu de rosiers chez moi : il n'y tont pas les conditions idéales pour se développer. Et puis ce sont "des bêtes à soucis".
Avec les feuillages, c'est plus simple ! Et plus amusant également à associer.
A très bientôt. Catherine

Catherine a dit…

Josiane, même plus le temps d'envoyer un petit message : ici aussi nous nous inquiétons pour Claude.
En plus des travaux à Bregille, mes activités bénévoles m'ont submergée.
Ca se calme. Reste quelques fignolages à l'appartement tout de même. En ce moment je profite du beau temps pour avancer aux Pins Noirs.
J'espère que nous nous verrons prochainement (courant Mai ? mais peut-être avant sur les foires aux plantes). Prochainement Rainans et Chateaufarine...
Bises à tout les deux.

louli a dit…

Heureuse de te lire à nouveau, tu m'as manqué !! Moi aussi, les campagnols m'ont fait de sacrées galeries et dégâts au jardin cet hiver...Bises

Françoise Gouffault a dit…

coucou Catherine très très heureuse de te retrouver enfin! mais alors tu ne vas plus rien reconnaitre chez nous... tu sais que notre jardin est sujet à chamboulement régulier,et je n'ai pas arrêter de l'hiver qui a été très sympa chez nous . Bon, je suis entrain de préparer un long article qui va t'aider à reconnaitre le jardin des violettes enfin j'espère . et tu sais que c'est bon pour l'ouverture on sera des vôtres . On va super bien tout va bien gros bisous et à bientôt

Virginie Douce a dit…

Coucou Catherine, je suis heureuse de te lire de nouveau !!! Quel temps magnifique, tu as du passer ton week-end au jardin !!! Punaise, le pauvre 'Winter Flame', ton mari n'y a pas été de main morte rhoooo !!!!!! Belle soirée, je t'embrasse

Genevieve Tavernier a dit…

contente de savoir que tout va bien, je craignais quelques soucis de santé! Beaucoup de travail au sortir de l'hiver, et taupes et campagnoles n'arrangent pas toujours nos affaires. Nous avons commandé un piège en Suisse qui fonctionne très bien avec les taupes et qui prend aussi les campagnoles mais dans ce cas c 'est un peu moins évident! Pour ma part bien occupée, car nous allons vendre la propriété trop grande à entretenir,..la suite tu la trouveras sur mon blog mesmotsdoubs! Bonne semaine

Catherine a dit…

Geneviève, bonjour !
Travaux à Bregille depuis août, avec un intermède "grippe" de trois semaines, réunions diverses + les municipales : je n'ai pas vu le jour ces 8 derniers mois.
Mais je vais aller faire un tour sur ton blog dès que je le peux. Marie-Pierre m'a dit il y a peu de temps que tu vendais. Pas facile de prendre une telle décision, mais c'est parfois la solution la plus raisonnable.
Un ami vient de venir poser des pièges à taupes. On verra demain si ça fonctionne. Pour les campagnols : une calamité. Je n'en peux plus !
J'espère que nous nous verrons aux beaux jours.
A très bientôt.
Bises. catherine

ingrid a dit…

Chouette tu es revenue,j'aime bien te lire,tes massifs de différents feuillages j'adore,j'en utilise plus qu'avant,les rosiers me donnent beaucoup de soucis à cause des chevreuils
Déjà beaucoup de fait,on suit bien l'évolution avec les comparaisons
Cet hiver toi c'est les campagnols moi j'ai le blaireau....ce n'est pas un poisson d'avril
Bisous et bon jardinage

Berthille a dit…

Quel travail quand on n'a pas eu le temps de faire un minimum à l'automne ! Il y a déjà tant à faire au printemps.Il y a de quoi avoir un coup d'mou avant de commencer !

Lys blanc a dit…

Je suis heureuse de lire que ce blog continue à nouveau car il est vraiment pour moi une source d'inspiration.
Bon courage pour la remise en état.
Bonne journée.

lejardindebrigitte a dit…

bon retour Catherine ,je suis contente de pouvoir à nouveau suivre l'évolution de ton jardin!!!

Carzan a dit…

Très contente de te retrouver au ajrdin, Catherine ! Je suis certaine que ton jardin va vite retrouver sa superbe de l'an dernier ! Au plaisir de te lire !

Catherine a dit…

Betty, merci pour la visite !
Grâce à cette période ensoleillée, j'ai pu remettre le jardin en état. les bestioles semblent s'être (enfin !) évaporée. Mais je reste vigilente.
A très bientôt dès que j'aurai mis à jour les tâches laissées de côté.
Amicalement,
Catherine

Toupetipti a dit…

Quel bonheur ce retour ! Ce blog est sans doute l'un des premiers que j'ai découverts, et les superbes compositions en sous-bois m'ont appris à aimer l'ombre (tant mieux car c'est ce qui m'attend dans mon futur jardin). C'est pour moi une source d'inspiration autant que d'émerveillement et de rêverie. Vivement les prochains articles !

Malorie a dit…

Quel plaisir de te relire et de retrouver ton si beau jardin! Tu l'as retrouvé en fanfare! Quel boulot!
J'adore voir tes massifs maintenant et en 2013 pour se rendre compte de ce que ce sera cet été encore! Bonne idée! Bon courage pour la suite!
Bisous

Catherine a dit…

Toupetipti, merci pour ce commentaire bien agréable pour la jardinière !
A très bientôt pour faire un petit tour (virtuel) au jardin.

Catherine a dit…

Malorie, bonjour !
Ah si tu savais... je pense chaque jour que le retard est résorbé. mais il y a toujours quelque chose qui se met en travers de mon chemin !
Mais bon, j'ai réussi à prendre quelques photos. reste à trouver un tout petit moment pour publier.
Bisous à toi aussi.

Mimigoeland a dit…

Moi,je découvre ce blog,avec bonheur d'ailleurs.je recherchais des informations sur Hyd Glyn Church.j'en ai plantė un tout petit l'année derniere.il a végété toute la saison,mais en mars il s'est mis à beaucoup pousser et depuis le 15 avril ses boutons floraux ont pris de la couleur.maintenant il a une belle fleur blanche et d'autres s'annoncent.rça me parait un peu precoce il faut dire que j'habite en Normandie,pays qui aime les hydrangeas.J'en ai une petite collection et mon bonheur quand ils sont en fleurs est ma promenade du matin dans le jardin.bon courage à vous pour les travaux de printemps. Et mon amical salut à tous

Catherine a dit…

Mimigoeland, bienvenue aux Pins Noirs. Ah la Normandie... pays des hydrangeas en effet !
Glynn Church est l'un des premiers à fleurir. Mais là il est bien en avance ! Il a la particularité de refleurir en fin d'été (enfin... un peu). Bien blanc en début de saison, il rougit carrément en début d'automne.
Amitiés jardinières.
catherine

Fenêtre sur notre jardin a dit…

Bonjour Catherine, je suis bien contente de ton retour, car j'apprécie grandement visiter ton beau jardin. Moi aussi j'ai passé beaucoup de temps à des travaux dans la maison ces derniers mois. Bises.

Catherine a dit…

Josée, merci de ta visite.
A bientôt.
Bises
Catherine