Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



dimanche 26 juin 2016

Il suffisait d'un peu de chaleur...

Deux journées de chaleur caniculaire et le jardin revivait. Je parle à l'imparfait car depuis les orages et les pluies diluviennes sont repassées sur les Pins Noirs.

Mais il n'empêche que ce vendredi, les roses s'épanouissaient, les géraniums vivaces se redressaient et le joyeux fouillis du bas de la pinède animait ce coin du jardin.

Voici quelques photo, avec essentiellement des roses car les hydrangeas qui eux sont en forme (ils sont bien les seuls à apprécier ce temps d'automne)  feront bientôt l'objet de quelques billets.






Le rosier "Salet"sous la pluie : je me désolais de voir ses boutons pourrir avant même l'éclosion... Quelques rayons de soleil et il retrouve toute sa fraîcheur (à mes yeux, les rosiers mousseux sont les plus photogéniques...) :







 Rosier "Rosy Cushion", en plusieurs exemplaires au jardin,  résiste à tout :



"Mary-Rose" qui a fleuri abondamment,  n'échappera pas cette année à sa réputation de rosier "souvent malade" ; elle ne sera pas la seule au jardin cette année.

 

 Le rosier "Moonlight" qui tire son épingle du jeu :



 La timide "Madame Hardy" bien tardive cette année (quelques pétales fanés sur la photo... il faudrait faire le tour du jardin deux fois par jour !


 "Kathleen Harrop" près de la porte de la cuisine. J'ai déplacé l'an dernier son compagnon "Narrow Water" qui voulait rester où il était, ce qui m'a valu dans mes efforts et mon obstination... une fracture de vertèbre !




Une vue d'ensemble cette fois : le massif au pied de la terrasse Ouest : les géraniums vivaces partent à l'assaut des rosiers.


et pour terminer, l'entrée du jardin. Vous me direz que j'aurais dû commencer par là !


 Maintenant que je peux photographier sans difficulté et que j'ai repris (doucement) le rythme, je vous dis "à bientôt".










6 commentaires:

Roses du Jardin Chêneland a dit…

Cette chaleur tant attendue a encouragé les roses mais au dessus de mon jardin , elle était un peu trop caniculaire surtout qu'elle s'accompagnait d'un vent du sud. Et aujourd'hui, le vent du nord souffle et décoiffe les roses. Mary Rose est déjà dépourvue de ses roses et cette année, son feuillage est très vilain mais il chute et les nouvelles pousses sont assez belles...pour le moment.
Ton jardin a toujours le charme qui le caractérise et tes massifs opulents abritent de bien jolies plantes mises en valeur par une jardinière talentueuse.
La santé pour une jardinière est précieuse et je suis ravie de lire que tu as retrouvé un potentiel te permettant de vaquer
à es occupations.
Belle soirée...jocelyne

Catherine a dit…

Merci Jocelyne !
Bonne et belle semaine au jardin.
Catherine

Alain a dit…

Merci pour votre visite sur mon blog. Je passe faire un tour de temps en temps sur le votre pour glaner quelques idées bien que nous n'ayons pas du tout le même climat. Ici, à la pointe de Bretagne, on arrose en ce moment.
Je vous souhaite un bel été au jardin.
Alain

Catherine a dit…

Bonjour Alain
Aurai-je une idée préconçue quand je m'étonne que l'on arrose en Bretagne en ce moment ? Avec toute cette eau qui nous est tombée du ciel, les hydrangeas des Pins Noirs sont en forme et auront bientôt le privilège d'un billet.
L'an dernier, à la même époque, nous étions en "arrêté sécheresse". Ils ont tenu le coup grâce à l'épais matelas d'aiguilles de pins que j'installe à leur pied chaque année.
J'ai mis lie lien des 7 jardins sur mon site.
A bientôt.
Cordialement,

Lydie MAILLOUX a dit…

ça me fend le coeur quand je vois les boutons de Salet pourrir sous la pluie... il est tellement beau ce rosier !
Je suis ravie de te retrouver sur la toile
Bises
Lydie

Catherine a dit…

Bonjour Lydie
Moi aussi bien contente de revenir parmi les amies des blogs. J'ai eu tellement de (gros) problèmes à la file que je ne pouvais plus rien entreprendre.
Je suis devenue extrêmement prudente. Espérons que je suis remise pour de bon sur orbite !
Ici les rosiers à grosses fleurs ont attendu la chaleur. J'ai enlevé des seaux de boutons pourris. Les roses simples sont plus vaillantes sous la pluie.
Dans toute cette humidité, les hydrangeas se portent bien. Un point positif tout de même.
A bientôt.
Bises. Catherine