Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



dimanche 22 juin 2014

Dans l'eau de la claire fontaine...



Prise à nouveau dans un tourbillon d'activités diverses, je n'arrive pas à dégager un peu de temps pour me mettre devant l'ordinateur... Les roses photographiées ces dernières semaines et maintenant écrasées par la chaleur, n'ont même pas eu l'honneur d'un billet.

Chaleur donc... et l'occasion de saisir une petite scène... rafraîchissante :

Une merlette,  attirée par le clapotis de l'eau, se pose sur le rebord de la fontaine




Elle fait le tour du bassin, tentée par un petit plongeon.








Mais, il se passe quelque chose là-haut !
 

Allez, hop ! l'oiselle profite de l'aubaine pour prendre son bain !







toute belle... toute propre !




samedi 7 juin 2014

Exubérance




La manifestation des Rendez-vous aux jardins se déroulait tôt cette année. Dans mon jardin des courants d'air, c'était un peu juste : les floraisons débutaient. Mais une semaine plus tard, elles se sont bien étoffées.
Curieusement la pelouse n'a pas trop poussé. Cependant j'ai tondu ; c'est quand même plus net. Mais quelle chaleur !
Auparavant j'avais profité du beau soleil matinal pour faire quelques photos. Les voici.

Les nuages prennent forme dans la pinède. Voici le premier sujet sur lequel j'ai fait mes armes il y a maintenant trois ans.



Les rosiers, en compagnie des geraniums vivaces, des campanules ou des aulx, dynamisent le massif au pied de la terrasse Ouest.








Le rosier "Phyllis Bide" toujours aussi généreux. Et chez moi le champion pour la durée de floraison


"Salet" a attiré l'attention des visiteurs la semaine dernière. La linaire pourpre s'est invitée et lui tient compagnie


Je reviendrai plus longuement sur les rosiers dans le prochain billet.











Ailleurs les feuillages des Heuchères et des Heucherelles éclairent les massifs, en attendant les floraisons des Hémérocalles et des Hydrangeas.












Du côté des Hydrangeas,  voici "Glyn Church" toujours le premier à fleurir dans le sous-bois

Juste en face, ce sont les feuillages qui animent l'endroit. La grêle est passée à deux reprises il y a deux ou trois semaines. Certains feuillages ont donc souffert. Mais heureusement, quelques feuilles n'étaient pas encore sorties, ce qui a limité les dégâts.







Au passage, un petit coup d'oeil sur les bordures tressées avec les tailles de printemps sur les cornouillers ou les érables.  Ce sont des bordures éphémères : elles ne durent qu'une année. Mais le matériau ne coûte rien et le travail est vite réalisé.


Vous remarquerez les feuilles des Hémérocalles, abîmées par la grêle.



















Au soleil, l'Hydrangea serrata "Precioza" s'apprête lui aussi à fleurir





Voici pour terminer ce billet, l'une des jarres de la terrasse Est. Ce sont des poteries de terre cuite grise, annoncées ingélives et fabriquées dans le Sud-Ouest de la France. Ces pots ont remplacé mes anciennes jarres de terre cuite rouge qui s'émiettaient en gaufrette.
La grêle est aussi passée par là, stoppant la végétation qui cette fois redémarre bien.




Je vous souhaite un agréable week-end ensoleillé.




mardi 3 juin 2014

Merci !



Un grand MERCI à tous les visiteurs du jardin des Pins Noirs à l'occasion de la douzième édition des  Rendez-vous aux jardins.

Merci à toutes et à tous pour votre gentillesse, votre bonne humeur, votre patience aussi.
Merci encore pour ces échanges toujours fructueux.

Vous pourrez continuer à suivre l'évolution du jardin au travers de ce blog et  découvrir de nouvelles scènes au fil des mois.

Mais dès à présent, je vous donne rendez-vous le premier week-end de Juin 2015... si tout va bien !










samedi 10 mai 2014

Petites scènes printanières



Mais tout d'abord, je vous présente deux anti-limaces bio que j'ai découverts au jardin :



Madame et Monsieur Colvert barbotent habituellement dans les petits cours d'eau du bas de la colline, au village. Mais ces derniers jours je les ai surpris à plusieurs reprises dans notre jardin. Ils restent un moment puis s'envolent pour retrouver leurs congénères.

Voici maintenant  quelques photos du jardin. Là... juste derrière les canards, les primevères Japonaises sont en fleurs. A noter que je  repique les semis naturels, pour conserver leur couleur.





Sur fond d'Heuchères, le Choisya ternata, bien protégé du froid, à l'angle de la terrasse


Devant quelques pieds d'Hydrangeas et à côté d'un tapis de Saxifrages, les mêmes Heuchères ont repris forme :




 Coeurs de Marie, Saxifrages, Brunneras, Geraniums vivaces, Heuchères... ça se bouscule un peu.




Association de feuillages en attendant les floraisons :



Peu de fleurs en ce moment dans le sous bois, mais là aussi les feuillages sont sortis et produisent déjà quelque effet :








Quelques Hostas ont eu bien du mal à affronter la sécheresse de ce printemps : leurs feuilles, toutes chiffonnées,  ne se déploient pas facilement.
La pluie est de retour et devrait leur venir en aide.
 
Je terminerai avec une photo du Lilas de Hongrie -Syringa Josikae- ou encore Lilas de Transylvanie.  La bouture acquise lors d'un vide grenier s'est transformée en un solide arbuste bien ramifié.
Ce Lilas de Hongrie est un Lilas tardif, au feuillage épais, souvent utilisé pour l'hybridation.


 
 






samedi 3 mai 2014

Le jardin de printemps en blanc et en bleu



Ces dernières semaines j'ai travaillé d'arrache-pied  pour terminer les travaux de remise en forme du jardin.
Toutes ces journées ensoleillées m'ont bien aidée mais le jardin commençait, lui, à souffrir des fortes chaleurs. Les hostas avaient stoppé leur croissance, leurs feuilles toutes recroquevillées pour certains que j'ai dû arroser en attendant la pluie.
Celle-ci est maintenant de retour : les végétaux redressent la tête, la réserve d'eau se remplit et la jardinière trouve un peu de répit. 

Chaque printemps, les arbustes aux floraisons blanches tiennent la vedette. Et oui, aux Pins Noirs, la saison du blanc, c'est maintenant !
Mes nombreuses occupations ne m'ont pas laissé le temps de vous présenter le Chaenomeles "Yukigoten",  l'Exochorda macranta "The Pride" ou le Fothergilla major.  Les voici avec un peu de retard ; ils sont en défloraison.






Seul l'amélanchier ne s'est pas fait remarquer tant il a souffert de la chaleur. Je n'ai même pas eu le temps de sortir mon APN.


Les divers Cornus et les nombreux Viburnum ont maintenant pris le relais et rivalisent... Les spirées ne sont pas en reste.

Beaucoup de blanc donc, je devrais dire blancs, au pluriel...  tant les nuances sont variées. Je trouve d'ailleurs toujours difficile de les associer entre eux.  
Du bleu parmi les vivaces. Cette couleur s'accorde si bien avec le blanc.
Voici quelques photos pour accompagner mes propos.



















Scène de sous-bois : Cornus "Elegantissima", Viburnum plicatum "Mariesii"... Hostas  "Albomarginata"  en accompagnement :


Un autre Viburnum, en plein soleil cette fois. Il est bien installé et accepte la chaleur.



Voici deux Hostas aux "feuilles marginées de blanc".Encore une fois des blancs bien différents.
Celui-ci, c'est "El Nino". Une bordure d'un blanc crémeux.

















Celui-là... "Whirlwind"... "vent tourbillonnant" en quelque sorte. A complet développement, la feuille d'un blanc un peu cru, légèrement verdâtre, est érigée, et semble s'enrouler sur elle-même.

Il y a bien d'autres Hostas aux feuilles panachées de blanc. Mais elles pointent seulement le bout de leur nez.

Les spirées, nombreuses au jardin, terminent leur floraison. Elles se manifesteront à nouveau en automne, par la coloration de leur feuillage.
 


Les népétas apprécient le gravier qui retient la chaleur. Ils sont toujours les premiers à fleurir à cet endroit.


Par rapport aux précédents, plantés en situation chaude, remarquez le retard dans la floraison de ces Népétas de la partie basse du jardin.
Ils accompagnent ici les petites Viola qui ont fleuri tout l'hiver.







Les Ancolies des Alpes se ressèment dans l'escalier de la pinède :




La potentille "Abbott's wood" fidèle au rendez-vous, fleurira toute la belle saison.













Et décidément, l'hiver fut bien clément. Pour preuve le Choisya "Aztec Pearl" en fleurs. 
Ce cultivar réputé pour être le plus résistant au froid,  n'est pas toujours aussi généreux.

Cette année les Rhododendrons n'ont pas disparu sous les fleurs ! Ici "Cunningham's White" qui a quand même eu la bonne idée de se marcotter sous le tapis de Vinca Minor (de petites surprises qui font toujours plaisir).




Le  Corydalis flexuosa accompagne le feuillage doré d'un Géranium vivace

 




Tapis de Saxifraga et d'Ajuga reptans "Chocolate Chips". Ces Ajugas, peu envahissants, m'ont été offerts par Louli du Jardin d'Oscar



Ci-contre, le Brunnera "Mr Morse" et plus bas, le Coeur de Marie en compagnie du Brunnera "Jack Frost" et du Brunnera "Variegata"


Et voici  la Clématite "Miss Bateman" qui fleurit toujours la première dans notre jardin. Bien avant "Early sensation" pourtant annoncée précoce.


 
La Clématite "The President" fleurit également en ce moment mais je n'ai pas de photo à vous proposer.Beaucoup de plants rapprochés dans ce billet. Aussi je terminerai par une vue plus large : la pinède il y a une dizaine de jours. 
Ah oui... j'oubliais de vous dire : je suis souvent dans les nuages ces temps-ci ! Je veux dire par là que je me mets à façonner mes conifères rampants qui deviennent bien envahissants.


A bientôt !