Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



lundi 6 septembre 2010

Cerastostigma plumbaginoides ou Plumbago tapissant

Un talus bien ensoleillé où pas grand chose ne pousse ? Pour varier un peu, pourquoi ne pas planter le "Ceratostigma plumbaginoides" ou "Plumbago tapissant" ?
On l'appelle également "Plumbago Larpentae" ou "Dentelaire de Lady Larpent"




















Malgré son nom un peu difficile, c'est une vivace rhizomateuse très accomodante, qui pousse à l'état spontané en Chine. Sa floraison, d'un beau bleu profond, a lieu en fin d'été et dure jusqu'aux premières gelées. Les fleurs sont merveilleusement mises en valeur par le feuillage vert, qui vire du rouge pourpré au brun violacé et disparaît en hiver. 

Ceratostigma plumbaginoides est annoncé pour supporter une température hivernale de - 15° C, ce qui m'a longtemps fait hésiter à l'introduire au jardin.  Cependant, aux Pins Noirs, planté au soleil dans la rocaille, il a résisté à  - 20° C l'hiver dernier !

Pour obtenir de belles couleurs, il est préférable de le planter au soleil en terre bien drainée, bien qu'il supporte la mi-ombre. Il est intéressant dans une rocaille ou sur un talus ensoleillé où il s'étendra grâce à ses rhizomes.

Pourquoi le nom poétique de "Dentelaire de Lady Larpent" ?
C'est le médecin botaniste russe Aleksandr Andreevich von Burge (1803-1890) qui découvrit la plante en Asie. Il l'aurait -semble t'il- dédiée à Lady Larpent, épouse ddu Baron George-Gérard de Hochepied Larpent (1786-1855).

1 commentaire:

Sylvaine a dit…

Bonjour Catherine

Je viens de découvrir ton blog et je le mets dans mes favoris pour pouvoir y retourner souvent :)
C'est vrai, les petites dentelaire ne sont pas exigeantes, du soleil, une terre drainée et dans mon clos, elles s'étirent, s'étalent, vont taquiner les plantes voisines et en ce moment fleurissent d'un bleu magnifique.
Bonne soirée