Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



vendredi 10 septembre 2010

Fin d'été dans la pinède

Le haut de la propriété est occupé par une pinède où Jean Claude, mon mari, a réalisé cet escalier. Ce qui lui a permis d'utiliser les nombreux rochers excavés lors du passage des engins de chantier. Pour border les marches, il a utilisé d'anciennes poutres de grange ou encore des traverses de chemin de fer. Quant aux marches, elles ont une assise d'environ 30 cm de profondeur, remplie de tous les cailloux ramassés dans la pinède lors du défrichage ! Ce qui réalise un bon drainage et évite le ruissellement des eaux de pluie.
Ce fut là un travail de Romain !


Ce coin est exposé au Sud, et les pins sont de véritables pompes à eau ; or là où rien ne poussait hormis les ronces, j'ai introduit des végétaux ultra-résistants qui s'étalent sur les rochers. Les érigérons Karvinskianus n'ont pas leur pareil pour adoucir le côté minéral de l'ensemble. Ils fleuriront vaillamment jusqu'aux premiers froids. Quelques poches de terre accueillent également une pivoine ou un rosier pour animer l'escalier au printemps.
Bien que nous soyons en Franche-Comté, nous avons là un petit côté "méditerranéen", comme nous le font remarquer bien des visiteurs.

9 commentaires:

Le jardin de Chêneland a dit…

Bonjour Catherine De bien belles réalisations dans ce beau jardin. J'ai parcouru les images depuis l'ouverture et j'ai rencontré de jolies scènes faites avec des mariages subtils de feuillage. La belle aventure d'un jardin que je suivrai avec fidélité.
belle journée amitiés jocelyne

Marie-Noëlle a dit…

Tu as raison, finalement pas besoin d'en faire des tonnes pour avoir l'aspect du midi. J'aime tes marches avec ces belles traverses en bois. A bientôt

Sylvaine a dit…

J'ai cliqué sur la photo pour la voir en grand.
C'est un beau travail qu'a fait ton mari, bien utile pour éviter le ravinement des eaux et ensuite, l'aménégement des lieux est vraiment harmonieux :)

Catherine a dit…

Merci pour vos encouragements !
Quant à Jean Claude, il ne jardine pas mais ne recule devant rien quand il s'agit d'entreprendre de (gros) travaux !

Fred a dit…

Quelle contraste c'est saisissant entre les photos d'ambiance plus ombré et que l'on devine humide et cette "pinède" ou l'on ne serait pas surpris d'entendre une cigale !
Un gros boulot joliment récompensé :)

Catherine a dit…

Oui, Fred, c'est cette opposition entre ombre et soleil qui donne son caractère au jardin. Il s'agit bien ici de deux situations "extrêmes" : il est difficile de jardiner ici, mais c'est d'autant plus passionnant !

Publiée par marie-pierre a dit…

bonsoir.

Vraiment une ambiance méditerranéenne
l'ambiance du Sud, la chaleur!! mais il ne manque que la cigale peut-être le grillon a la place....!!
a+@
le jardin boultois
m-pierre

Catssy a dit…

Et le résultat est wahhhhh, bravo Jean Claude !!!

Catherine a dit…

Bonjour Catssy !
Merci pour lui ! Mon mari ne jardine pas du tout. Mais par contre il bricole. Et là rien ne lui fait peur !
Bonne journée.