Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



mercredi 8 décembre 2010

Hedera helix ou les vertus du lierre

Nous voici en hiver, et  c'est peut-être le moment de parler des végétaux persistants qui atténuent le côté dépouillé de nos jardins. Donc aujourd'hui, un billet à propos du lierre que son caractère perenne  rend bien intéressant alors que de nombreux végétaux ont perdu leur feuillage. Et puis... ça nous changera de la neige !
Aux Pins Noirs, le lierre commun pousse à l'état spontané dans la pinède.



Remarquez-vous, en haut à droite sur cette photo, les petites feuilles rondes, mêlées à celles du lierre ? Il s'agit du "lierre terrestre", nom vernaculaire de Glechoma hederacea. Il fait partie des lamiaceae comme la menthe et  malgré son nom, il n'a rien à voir avec le lierre, qui fait partie des araliaceae.



Le lierre ou Hedera helix.  Hedera : du verbe latin haerere : être attaché, et helix : spirale. Les feuilles des rameaux stériles ont 5 lobes triangulaires, celles des rameaux fertiles sont entières, ovales, et acuminées, c'est-à-dire se terminant en pointe.
Hedera helix est rustique et accepte tous les sols. Il apprécie la mi-ombre mais les variétés panachées  jaune supportent d'avantage la lumière qui intensifie leurs panachures.
Attention : Le fruit du lierre, la"drupe", contient une substance appelée "hédérine" qui est dangereuse en cas d'ingestion, notamment par les enfants.



Abandonnons les idées reçues : Hedera helix n'est PAS une plante parasite. Ses crampons n'ont aucun rôle dans la nutrition de la plante. Ils ne servent qu'à la fixation au support. On peut donc laisser grimper le lierre dans un arbre, en veillant toutefois à ce qu'il ne recouvre pas totalement les branches.

Le cycle de  développement de Hedera helix est totalement décalé par rapport aux autres végétaux et c'est là qu'il devient un allié précieux au jardin :

-  le lierre  fleurit en automne, et il  est le seul à offrir en cette saison, nectar et pollen  dont profiteront les insectes butineurs avant l'hiver.

- les oiseaux se réfugient dans les feuilles en hiver, et lérots ou chauve-souris y trouvent eux aussi le gîte et le couvert.

- le lierre est le premier à fructifier au début du printemps et ses drupes permettent aux premiers migrateurs de se nourrir avant d'installer leurs nids au milieu des feuilles.






Petites feuilles ou grandes feuilles, panachures variées... il existe de nombreux cultivars de Hedera helix.


Hedera helix "Glacier"







 
Hedera helix "Yellow Ripple"







Hedera helix "Gold Heart"

Hedera colchica "dentata variegata"

Hedera helix "erecta"












Hedera helix "erecta" est un lierre original à port arbustif. Il se plaît à mi-ombre ou à l'ombre, en tous sols. Sa taille est de un mètre en tous sens et il trouvera sa place dans un massif d'arbustes ou une grande rocaille. Ce jeune sujet a été planté récemment.





Les emplois du lierre sont multiples et je l'utilise souvent : en grimpant, en couvre-sol, dans les jardinières...

Sur le haut de la propriété, je ne disposais que d'une bande de 15 cm de terre ingrate, au bord du revêtement de notre parking.  Des tronçons de lierre commun (récupérés dans la pinède !) ont vite formé une clôture végétale qui ne demande pas d'autre entretien qu'un petit coup de cisaille au printemps.

En hiver,  je ne peux pas utiliser de bisanuelles dans mes jardinières : les écureuils et les oiseaux s'installent sur les rebords des fenêtres et viennent joyeusement piétiner les jardinières gelées. J'ai adopté une formule simplissime et très économique,  en associant  un lierre panaché et un Carex  que j'accompagne d' une  poignée de petits narcisses !


 
Et last but not least, utilisé en intérieur, le lierre est une plante dépolluante !
Si, si c'est sérieux ! Cette découverte a été faite  à la suite d'études menées dès 1980 par le Dr Bill Wolverton de la Nasa. Ces études portaient sur le recyclage de l'air dans les navettes spatiales et ont permis de découvrir que le lierre a la capacité de dépolluer l'air de façon significative.
Le lierre filtre le formaldéhyde, le toluène, le trichloréthylène et le monoxyde de carbone dégagé par le chauffage !






26 commentaires:

Anonyme a dit…

Quelle belle leçon de choses! vos papiers sont toujours aussi documentés, merci pour tous ces renseignements et les photos qui permettront éventuellement de faire des choix.
Michèle P.

Gine a dit…

Je suis fan moi aussi, et depuis quelques années, je réussis mieux les panachés qui n'ont pourtant pas un développement extraordinaire. Mais je m'obstine ... Très belle collection chez toi!

Catherine a dit…

Bonjour Michèle et merci pour le commentaire !
Amicalement,
Catherine

Catherine a dit…

Bonsoir Gine !
C'est vrai les panachés sont parfois moins vigoureux. Mais bien lumineux souvent !
Bonne soirée.

lesviolettes a dit…

quel superbe documentaire ,merci je suis moi aussi fan de lierre,j'y ai reconnu les miens que je vais grâce à toi pouvoir identifier ,merci,j'en ai trouvé un l'an passé tout frisé vert mais je n'ai pas hélas le nom quand le temps me le permettra je pourrais faire des recherche et si tu veux un bébé de celui là ce sera avec plaisir.
Oui, à l'heure de la neige les lierres sont toujours présents et protecteurs ,je suis toute fois hérissée à l'idée qu'il servent de couvert au lérots qui m'ont ravagé mon jardin alors là ??? je dois dire que ça me glace !
Les lierres sont formidables ,long à mettre en place mais en fait cela devient une qualité, nul n'est besoin de tailler trois fois dans l'année une seule suffit
merci pour ce formidable article

anabel a dit…

J'ai un lierre panaché qui grimpe le long des troncs de 3 hêtres pourpres et c'est du plus bel effet.
Quand à ton lierre à forme arbustive je le trouve très intéressant. Au fait bonne idée les guirlandes de kumquats piques de clous de girofle.
Bonne journée. Geneviève

Catherine a dit…

Bonjour Françoise !
A mon avis, il faut quand même un lierre déjà bien développé pour que le lérot y trouve refuge... A mon avis, l'important est qu'ils ne puissent pas se réfugier au pied des plantations.
Sinon, pour ton lierre "frisé vert", c'est gentil de m'en proposer. Quand il aura pris de l'ampleur, j'en accepterai volontier un petit bout !
J'espère que tu ne souffres pas des intempéries !
Bonne journée. Bises.
Catherine

Catherine a dit…

Bonjour Geneviève !
J'ai trouvé assez original le port du lierre erecta quand je l'ai rencontré. Mais il paraît qu'il ne pousse pas bien vite...
Pour les kumquats : en les liant par 3, j'en ai attaché à des clefs sur des entrées de serrure de meubles anciens. Les kumquats sèchent et durent indéfiniment.
Amitiés. catherine

Marie-Noëlle a dit…

Les lierres, que j'aime beaucoup, j'aurais des tas d'histoires à raconter à leur sujet. J'en suis entourée depuis ma petite enfance mais aujourd'hui ce n'est plus seulement le lierre vert d'autrefois. Il existe tant de variétés que je suis toujours tentée d'en planter une nouvelle. En voici un qui ne me pose aucun problème dans la terre de bruyère. Mais je crois qu'il pousse dans tout !! Joli billet bien documenté. Bonne soirée

Catherine a dit…

Merci Marie-Noëlle pour ton petit message. J'espère que ton jardin se remet de l'épisode neigeux !
Ici la neige devrait revenir et pour toute la semaine prochaine je crois... Je ne vais pas jardiner de si tôt !
Amicalement, Catherine

berthille a dit…

Je suis fan des lierres aussi. C'est à l'automne que je découvre toujours au moins un petit nouveau - à tout petit prix - au moment des jardinières d'automne. Malheureusement ces petites boutures faiblement racinées ne résistent pas toutes au premier hiver.
Je soupçonne 'Erecta' de mettre un peu de temps à s'implanter. En revanche, une fois en place, je le soupçonne aussi d'être conquérant au vu d'un massif municipal complètement squatté par ses nombreuses "marcottes".

Le Jardin de Chêneland a dit…

Bonjour catherine... pas un seul lierre dans mon jardin mais j'ai parrécié tes explcations claires et nettes et toujours instructives.
amitiès jocelyne

Sylvaine a dit…

Je le laisse courir sous les arbustes où rien ne veut pousser, sur le mur de ciment triste et moche. Il est rustique, solide, irremplacable.
J'ai quelques petits cultivars et dans un coin sec et sombre, Hedera Helix Arborescens.

Catherine a dit…

Bonjour Blandine !
Je sais que Erecta est un peu lent. Mais je n'étais pas au courant pour les marcottes. Dans le massif municipal, s'agit-il bien de Erecta et non pas de Hedera helix arborescens ? (Ils n'ont pas tout à fait le même feuillage et le même port...).
Amitiés. catherine

Catherine a dit…

Merci Jocelyne pour ton petit message.
Bon week-end. Amicalement.
Catherine

Catherine a dit…

Bonjur Sylvaine !
Il est vrai qu'il n'y a pas mieux pour dissimuler un mur ou un support disgracieux.
En plus, cela convient bien à l'atmosphère de ton clos.
Bonne fin de semaine, au chaud !
Catherine

Marie-Claude a dit…

J'adore le lierre aussi mais quelquefois il faut le tenir en laisse ! Il a tendance à courir partout!
Par contre j'ai un grand lierre Erecta et il n'a jamais fait de rejets.
Ton article est complet, super documenté !
Bonne journée
MC

berthille a dit…

Aucune hésitation : le port des feuilles est totalement différent. Quand je dis marcottes, je n'en suis pas sûre à 100%, je ne suis pas allée vérifier en rentrant dans le massif. Ce sont peut-être des rejets.

Marcel a dit…

C'est une plante qui me plait aussi, elle a notamment colonisé un vieux aubépine mort, cela lui donne un air vivant et en plus les oiseaux y trouvent un refuge qu'ils aiment.

louli a dit…

j'adore le lierre, je le trouve indispensable au jardin et je dois dire que j'en ai un peu partout,en jardinière, en couvresol, en camouflage de souche...Je l'utilise aussi pour la déco, bref, une adepte !! Merci pour ton billet très complet ! Bon week-end

Catherine a dit…

Marie Claude bonsoir !
Merci pour ton message. Et tes constatations concernant ton Hedera helix Erecta.
Tu pourras peut-être nous le montrer un de ces jours ? J'ai hâte de voir le mien grandir !
Bon dimanche.
Catherine

Catherine a dit…

Bonsoir Berthille !
Je me doutais un peu que tu ne parlais pas à la légère... Mais,
Marie Claude me disant que chez elle Hedera helix Erecta est bien sage, je m'adapterai !
J'espère que les sangliers sont allés voir ailleurs ! Un chasseur du village m'a dit hier qu'ils étaient en surnombre...
Bises. Catherine

Catherine a dit…

Bonjour Marcel !
C'est bien de garder un arbre mort. D'après les techniciens ONF que je rencontre, c'est très intéressant pour l'écosystème.
Et avec le lierre, tu as un arbre bien vert quelque soit la saison !
Amicalement, catherine

Catherine a dit…

Bonjour Louli !
Merci pour ton message.
Je constate que tu utilises le lierre pour les mêmes usages que moi. Il convient tellement bien à nos jardins "naturels" !
Amicalement, Catherine

lesviolettes a dit…

bonjour Catherine ,je reviens sur cet article qui me plait beaucoup ,j'ai vu en jardinerie hier un lierre glacier ,je viens de voir que tu en as un ,je vais m'empresser de l'acheter .eh oui j'aurais pu l'acheter hier mais voilà moi je suis comme ça j'aime bien ,voir ,rêver,et puis acheter deux jours plus tard ça donne du piquant à mon désir d'achat qui n'est pas impulsif,as tu des remarques plus particulière sur celui là ?j'aimerais le faire grimper sur une arcade....tes conseils sont toujours précieux à bientôt
bonne journée ici ce jours 0°et glissade sur les routes

Catherine a dit…

Bonjour Françoise !
En ce qui concerne le lierre Glacier : il n' pas une grande végétation ; chez moi il a tendance à s'étaler au sol, plus qu'à grimper. Je l'ai vu grimper ailleurs mais quand même pas très haut...
Bises.