Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



mercredi 31 août 2011

Hosta lakeside "Dragon Fly", Hosta "Stained Glass"



Voici donc la suite du billet consacré au massif sous le gros érable en bas du jardin, près de la forêt.


Aujourd'hui, la  partie gauche  :





avec Hosta "Stained Glass" et à sa droite, Hosta Lakeside "Dragon Fly".
En arrière-plan, floraison des Hosta Undulata :



 
Hosta lakeside "Dragon Fly" sur fond de Lysimachia "Alexander" au feuillage panaché :

                        

"Dragon Fly" présente une feuille allongée bleu/vert à bord jaune clair. La fleur est mauve pâle.

 
Tout à gauche du massif : Hosta "Stained Glass" ...















... l'un de mes préférés. C'est un sport de Guacamole mais d'une teinte plus vive. Il fait beaucoup d'effet. La feuille est épaisse, gauffrée. C'est une obtention Hansen/Shady Oaks aux  fleurs  mauve clair.   


Et pour terminer ce billet :



Hosta Plantaginea

Un Hosta aux fleurs parfumées ! Humm... Par contre, celui-ci est un peu moins protégé par l'érable et garde les stigmates d'une petite averse de grêle (une hantise pour mes chers hostas !).

 
Hosta undulata


A propos de Hosta undulata : j'en ai apporté un pied dans mes bagages. J'ai divisé ce pied de très nombreuses fois dans les premiers temps du jardin pour en faire un couvre-sol. Mon mari trouve le feuillage banal ; c'est un peu vrai mais les hampes de ce Hosta, moins lourdes et plus nombreuses que chez les autres,  fleurissent généreusement et éclairent  le sous-bois au coeur de l'été.


22 commentaires:

m-pierreG a dit…

toujours beaux les hostas ils sont fiers avec leurs feuilles larges!
a+@
le jardin boultois
mp

Richard Moisan a dit…

Ces tons de vert sur vert sont vraiment magnifiques!
Oui, Catherine, quand tu as conçu ton jardin, tu étais digne des plus grands paysagistes.
Bravo!

Lydie a dit…

je croix que les hostas vont devoir rester sur l'écran de mon ordinateur... même ceux qui, soit disant, ne craignent pas les gastéropodes se font dévorer !

Mais il me reste le plaisir de les admirer chez toi ! là au moins c'est beau !

bonne journée !

Lydie

anabel a dit…

des scènes que j'adore, j'aime beaucoup ces coins de ton jardin. Bonne soirée. Geneviève

Catherine a dit…

Marie-Pierre, en outre il y a tant de choix ! C'est à chaque fois un dilemne car on ne peut pas les accueillir tous.

Catherine a dit…

Richard, en fait je suis comme je le dis toujours "une vieille jardinière". Je n'en suis pas à mon premier jardin et je tire souvent profit de mes erreurs.
Et on ne fait bien que ce que l'on aime !
Bonne soirée, Richard !

Catherine a dit…

Lydie, si tu ne veux pas utiliser le Ferramol (qui n'est pas toxique) tu peux essayer les bandes de cuivre autour de la plante. Moi je ne peux pas : les massifs sont trop étendus. La sciure, les coquilles d'oeuf pilé ou les cendres, bof... La bière : mauvais pour les hérissons. Pour info, je vais encore présenter des hostas ces temps-ci !

Catherine a dit…

Geneviève, figures-toi que je ne me lasse jamais de ces coins-là qui ne sont finalement composés que de feuillages, ou à peu près. De plus, l'entretien est réduit.
Bises.

Malo a dit…

J'aime beaucoup ton ce coin de massif tout en feuillages et l'hosta "Stained Glass". J'en pleurerais quand je vois tes hostas. Les miens sont toujours mangés par les limaces! Donc si je comprends bien, toi tu utilise le Ferramol? Je ne connais pas. Je suppose que je trouverai ça facilement dans une jardinerie... L'année prochaine, j'aurai peut-être de beaux hostas.

Carzan a dit…

Très beau massif et tes hostas sont vraiment en bonne santé, pas un seul trou ;-))))
Sur la première photo, quel est le nom de la graminée à droite ? C'est un hakonechloa ou autre chose ? Merci Catherine !

Catherine a dit…

Malo, Après avoir tout essayé sans résultat, j'utilise du Ferramol, compatible avec la culture bio. C'est du phosphate ferrique (et pas du métaldéhyde qui lui est toxique). On le trouve facilement dans les jardineries et même au rayon jardin des supermarchés. Penses à en mettre dès la sortie des premières pousses.
Bonne soirée !

Catherine a dit…

Carzan, Je crains toujours la grêle pour mes hostas. J'ai bien des voiles en intissé mais le temps de les poser en cas d'alerte...
Sur la première photo à droite, c'est bien une grosse touffe d'Hakonechloa macranta "All Gold" qui vient de chez G. Vandekinderen (Hostafolie). Toute dorée donc pas rayée comme "Aureola".
Bonne soirée.

Catssy a dit…

Bonjour Catherine, ce coin me semble clair, sous cet érable ! Tu l'élagues ? J'avais dans l'idée de faire un coin de plantes d'ombre comme ça sous mes érables negundo mais l'ombre est assez importante je trouve ! je ne sais pas si je peux y planter autre chose que des fougères !!! Bises ;D

Kristin a dit…

beaux les hostas...et pas dévorés chez toi, tu en as de la chance...j'y ai renoncé dans mon jardin, les limaces de compétition qui y vivent ne leur laissent aucune chance...

Catherine a dit…

Virginie, Le côté droit du massif a le soleil le matin, le droit un rayon en fin d'après midi. Sinon c'est l'ombre. L'arbre est un érable champêtre(Acer campestris) de + de 15 m de haut. Le tronc fait bien 70/80 cm de diamètre. Beaucoup plus gros qu' Acer negundo. Il a un réseau de racines superficielles à plusieurs mètres à la ronde. Certains de mes hostas poussent vraiment à l'ombre sans problème.
C'est un spécialiste de la taille raisonnée qui intervient sur nos arbres.
Bonne journée !

Catherine a dit…

Kristin, avec la forêt à côté, j'ai aussi mon lot de limaces. Je me suis résolue au Ferramol (phosphate ferrique)utilisable en culture bio. En cas d'ingestion, pas d'empoisonnement, peut-être une indisposition passagère. Il faut disséminer les grains, pas les mettre en tas. Bonne résistance à la pluie aussi.
Bises !

✿ France ✿ ✿ a dit…

COUCOU oui mais avec deux blogs ce n'est pas si simple enfin

Passons
et bien du vert chez toi et de belles plantes
TU SAIS "Stained Glass" ...les feuilles je trouve ressemblent un peu aux feuilles de menthe non!!!!!!!!!!! tu ne trouves pas Catherine!!!!!!!!!!!
Je trouve que ton blog est de plus en plus beau alors c'est tj un grand plaisir de venir plonger dans ton jardin
BISOU

Anonyme a dit…

Bonjour,
J'aime beaucoup le hosta "stained glass". Mon plantiginea est en fleurs actuellement et répand un parfum envoûtant et très agréable sur la terrasse.
Départ pour les vacances samedi, je vous retrouverai donc en octobre.
Amitiés
Michèle P.

Catherine a dit…

France, pas trop de ressemblance avec la menthe : la feuille de "Stained Glass" est très grande (une vingtaine de cms !) et pas duveteuse comme celle de la menthe.
Bonne fin de semaine, France. Bises.

Catherine a dit…

Bonjour Michèle,
Oui, c'était bien "Stained Glass" ce sport de Guacamole. Je devais être un peu fatiguée (je le suis encore !...).
Pour vous ce seront donc de "grandes" vacances ! Profitez-en bien.
Amitiés à tous deux. Catherine

Marie-Noëlle a dit…

C'est magnifique !! Chez moi, les hostas ce n'est qu'en rêve ... Ils vont tous déménager en automne. Trop tardifs à se mettre en végétation et donc jamais raccord avec leurs voisines ou trop grillés par le soleil. Je vais essayer une dernière fois du côté du bosquet où ils trouveront enfin la fraicheur et où je ne les verrai pas de la maison. A chaque région ses réussites. Ce n'est vraiment pas une plante côtière.
Mais chez toi c'est un enchantement !!
Bises

Catherine a dit…

Marie-Noëlle, je t'ai répondu dans mon dernier billet sur les feuillages (1) !