Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



mardi 11 décembre 2012

Une nouvelle variété d'écureuils !



Depuis que la neige est tombée en fin de semaine dernière, les travaux de nettoyage du jardin sont interrompus.Je ne veux pas marcher sur la pelouse enneigée. Je n'ai donc pas grand chose de nouveau à vous montrer. 
Et c'est peut-être le moment de vous faire découvrir une opération qui a été effectuée en mai dernier dans notre jardin. Il faut dire qu'il y a tant de petits évènements à cette époque là que je n'ai pas eu l'opportunité de glisser un billet à ce sujet.

Mais de quoi s'agit-il donc ? ...

Et bien je vais vous parler aujourd'hui  de la "taille raisonnée". Une taille douce qui intervient sans mutilation et préserve la forme naturelle de l'arbre. Tout autre chose que ce que j'appelle "le massacre à la tronçonneuse" !

Il convient de s'adresser à un grimpeur-élagueur, respectueux de la charte, qui pratique cette fameuse taille raisonnée. Car savoir grimper ne veut pas dire savoir tailler !

On rencontre encore fréquemment des jardiniers peu renseignés (on ne peut pas tout connaître...), ou de pseudo-spécialistes (et là c'est plus gênant...), qui pensent régénérer les arbres en les coupant de façon drastique, ne laissant que quelques branches qui semblent implorer en vain de ciel. La méthode est à fuir ! 

Mais, me direz-vous,  que viennent faire les écureuils dans le titre de mon billet ? Et bien vous allez comprendre en regardant ces quelques photos prises en mai dernier lors de l'intervention des grimpeurs puis en automne, à la chute des feuilles. Habituellement je fais réaliser ces travaux en hiver, mais avec tous les ennuis consécutifs à ma chute, j'avais un peu laissé ces choses-là de côté.

Regardez le charme : le houppier est très dense... trop. Et les branches horizontales se sont beaucoup allongées depuis la dernière intervention. Elles s'approchent du toit de la maison.
Avant d'intervenir, il y a une longue phase d'observation au sol. Puis les grimpeurs lancent des cordes dans les branches, les assurent,  s'équipent de leur harnais, d'un casque et partent à l'assaut de la ramure.
Regardez attentivement pour découvrir les petits points de couleur dans le vert des feuilles.





Une fois que l'arbre est nettoyé, on ne doit pas voir le passage de la tronçonneuse. Le houppier est seulement éclairci. Observez le résultat sur  l'arbre en automne :




 Le charme a gardé... tout son charme   euh... sa forme naturelle !

Cette intervention a un coût mais les arbres n'en vieillissent que mieux.

Avant de vous quitter :  j'ai réussi (c'est une façon de parler vu la médiocre qualité de la photo) à capturer un pic-vert ce matin. Il faut dire que j'ai fait vite avant qu'il ne s'aperçoive de ma présence. Dès que l'objectif bouge, pffft il s'envole...



J'ai vu également  passer un geai et un pic-épeiche . Mais je n'avais pas d'APN sous la main. Ils ne m'ont pas attendue !



26 commentaires:

Fenêtre sur notre jardin a dit…

C'est bien vrai que le taillage d'un arbre doit être bien fait. Tout à fait réussi. Félicitation pour avoir réussi à photographier ces oiseaux. Pas facile!

Richard Moisan a dit…

Ah, il s'en passe des choses, chez toi! C'est très intéressant, ce que tu nous racontes.
Bonne journée, Catherine!

Catherine a dit…

Josée bonjour !
La taille permet aussi aux arbres de mieux résister aux intempéries.
Ce matin ce pic-vert s'est à nouveau attardé au jardin.
Plus de neige maintenant mais un froid bien vif et un ciel (enfin) ensoleillé.
Bonne fin de semaine.

Catherine a dit…

Richard, si au moins je ne prêche pas dans le désert...
Bon après-midi. (Ici enfin un coin de ciel bleu)

Lydie a dit…

Impressionnant ces nouveaux écureuils ! Ils mangent des noix aussi ? :p
Je plaisante mais je n'en prends pas moins note de ce que tu nous as expliqué ! Pour moi la taille des grands arbres est un sujet inconnu et même si je n'en ai pas l'utilité pour le moment une jardinière avertie en vaut 2 ! Ou bien je suis une terrible curieuse que tous les sujets intéressent... va savoir :p
Bonne soirée
Bises
Lydie

Gine a dit…

Je suis une adepte de cette taille, même si cela fait éclater le budget jardin. Mais le chêne s'en porte très bien et ressemble à un arbre, sans trop gêner les voisins et mon jardin. Mais, j'ai mis des années à trouver le jardinier qui acceptait de le faire selon mes voeux! Ta démonstration est parfaite! Bonne soirée.

Merula Micans a dit…

Très édifiant ! l'arbre garde sa majesté et je suppose que les blessures sont moins vives.
Bravo, tout le monde devrait faire ainsi.

mabou a dit…

la taille raisonnée, c'est bien ce qu'il faut faire mais malheureusement, peu savent le faire et dans nos villes nombre de trognes sont à déplorer !
Chez nous le noyer est à faire, il porte de nombreuses branches mortes mais il faut trouver un bon élagueur -écureuil !!!
Bises
MC

Catherine a dit…

Lydie, tout comme moi alors. J'aime découvrir, apprendre...
Mes écureuils se sont contentés d'un petit café !
Bonne soirée.
Bises

Catherine a dit…

Gine, je sais que tu es une jardinière pleine de bon sens et de raison.
Je suis encore aujourd'hui obligée d'insister auprès de mon mari pour faire admettre la méthode. Nul n'est prophète en son pays n'est-ce-pas ? De toute façon, l'élagueur n'accepterait pas d'aller à l'encontre de ses principes.
Bonne soirée !

Catherine a dit…

Merula... oui l'arbre souffre moins. Et la repousse est moins anarchique. Car plus on coupe, plus il faut intervenir souvent.

Catherine a dit…

Mabou, peut-être peux-tu trouver sur Internet pour ta région. Ou bien t'adresser à la chambre d'agriculture ou dans un centre de formation aux métiers de la forêt ?

Fred B. a dit…

Bonsoir Catherine. Très beau plaidoyer pour l'arbre. en effet un arbre ne devrait jamais être taillé en hauteur et surtout pas de manière drastique. Travaillant dans une entreprise de travaux paysagers dans l'agglomération de Clermont-Ferrand, je te confirme que neuf fois sur dix c'est du massacre à la tronçonneuse. en ville les arbres sont vraiment maltraités. si l'arbre est 'trop haut' comme je l'entend tous les jours c'est qu'il a mal été choisi, pas planté au bon endroit.
je te le dis Catherine on a encore beaucoup de travail pour prêcher la bonne parole (pour les arbres): halte au massacre.

Catherine a dit…

Fred, merci pour ton commentaire dont le contenu vient étayer ma modeste démarche.
Je te souhaite une bonne fin de semaine.

Viou62 a dit…

Des ecureuils qui ont bien fait leur travail. Je n'aime pas non plus la coupe drastique, ça abime tout l'arbre. Le tien a garde toute sa beaute
Bonne soiree, bises, Sylvie

lesviolettes a dit…

excellent travail d'élagage en douceur la taille est primordiale dans un jardin faut le savoir faire
magnifique le verdier tu vois ça vaut bien un mahonia !
bonne journée Catherine au milieu de tes arbres magnifiques

Sylvaine a dit…

Le bouleau, les ifs ont droit à une taille très légère, pour harmoniser la sihouette ou enlever du bois mort mais le robinier a une taille drastique car il est immense et couvrirait tout le jardin.
Bisous et bonne soirée

Judith a dit…

j'aurais encore appris une chose en visitant ton blog,je ne connaissais pas "cet espèce d'écureuil".
belle semaine

Catherine a dit…

Sylvie, bonjour.
je remarque que tu reprends le "chemin" des blogs.
Bon dimanche. Bises

Catherine a dit…

Françoise, bonjour ! C'est un pic-vert qui fréquente le jardin en ce moment. Il est moins farouche qu'habituellement.
Bises

Catherine a dit…

Sylvaine, tu m'amuses quand tu évoques le robinier !
Mon voisin en a un et je retrouve pas mal de rejets chez moi. En fait ce sont des drageons.
Bon dimanche.
Je t'embrasse.

Catherine a dit…

Judith, ces élagueurs sont vraiment agiles. Il est toujours impressionnant de les regarder évoluer dans les arbres. Mais ils prennent toutes les précautions nécessaires pour leur sécurité.

Duojardin a dit…

Bel exercice de taille tout en légèreté tant dans la pratique que dans le résultat.
Concernant la taille, on peut considérer qu'il existe trois motifs d'intervention : une taille de fructification, une taille d'esthétisme et une taille d'encombrement.
La taille de fructification répond à des règles bien précises qui dans certains cas se retrouvent paradoxalement dans certaines tailles d'esthétisme dont l'exemple le plus frappant est la taille japonaise.
Il y aurait presque là comme des principes d'universalité de taille.
A notre avis les tailles les plus choquantes esthétiquement sont les tailles d'encombrement qui sont nécessité par le manque de place ou par la gêne que l'arbre occasionne dans les passages.
On peut aussi discuter sur la taille dans un but d'esthétisme car toutes les représentations sont possibles. S'agit il toujours de conserver à l'arbre son port naturel sachant qu'à partir du moment où l'on taille un arbre il n'est plus naturel mais il devient naturel dans la représentation que l'on s'en fait.
Les arbres font partie des éléments de décor du jardin et à ce titre peuvent être sollicités autrement que dans leur forme naturelle (ex topiaire).
Tout n'est il pas possible à partir du moment où l'on y met du sens ?

Catherine a dit…

Duojardin, voici une réflexion tout à fait intéressante.Notamment en ce qui concerne les topiaires.
Mais au travers de ce billet, je voulais davantage attirer l'attention sur la taille de très grands arbres, souvent rabattus d'une façon tout à fait inesthétique et souvent préjudiciable. Et là je joindrais volontiers ma voix à celle de Fred pour ce qui est de la taille d'encombrement : l'arbre est-il dans ce cas, planté au bon endroit ?
Pour ce qui est du charme du jardin, il est là depuis fort longtemps et bien avant la construction de la maison : il faisait partie de l'ancien parc du château... Il penche naturellement vers la forêt et nous le faisons rééquilibrer régulièrement.

Fred B. a dit…

bonsoir Catherine je te conseille de regarder les vidéos de la Société Française d'Arboriculture : les bonnes pratiques de taille (respectons les arbres CD01 et CD02) et la petite BD : mort d'un chêne.
bonne visualisation !

Catherine a dit…

Fred, merci pour l'info !