Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



dimanche 30 novembre 2014

Petits coups de coeur d'automne



Il y a deux ans, sous le titre "souffler n'est pas jouer"   , je publiais un billet sur les travaux de nettoyage du jardin, et plus particulièrement le ramassage des feuilles.

Cette année, et comme chaque automne, l'opération est toujours d'actualité. Souffler et souffler encore... Entasser, ramasser, broyer... Voilà les activités du moment.
Et le souffleur thermique à main pèse toujours 4 kg... (Je n'utilise pas de souffleur porté sur le dos : trop lourd pour moi, trop bruyant également). Les compagnes des concepteurs n'ont pas du tester les appareils !

Il n'empêche : j'aime l'automne ! Ambiance :











 



Il y a donc les feuillus, mais les pins se mettent aussi de la partie (depuis j'ai ratissé !) :



Du côté des floraisons, c'est maigre. Quelques roses  sur Phyllis bide, bien déplumé au demeurant, et sur l'incontournable "Mozart" qui ne s'arrêtera qu'avec les grands froids.



Vous remarquerez que "Mary-Rose" ne faillit pas à sa réputation de rosier souvent malade, mais on lui pardonne ; il en est à sa quatrième (!) refloraison :



Quant à "Knock Out", il continue à fleurir sur un feuillage bien sain qui n'a reçu aucun traitement. Il  mérite vraiment ses distinctions. Outre sa médaille d'or à Genève, il a obtenu le fameux ADR allemand et l'AARS américain.



Restent également, penchées au dessus d'un muret, quelques fleurs d'une belle marguerite d'automne sans nom.


L'oeil doit s'exercer à trouver, ici ou là, un petit éclat coloré.
Sur les dernières feuilles de la vigne,



ou sur celles de l'Acer Hersii


parmi les Hydrangeas, "Glyn Church" ou encore "Etoile Violette"  tirent leur épingle du jeu






Deux plantes voisines devraient attirer le regard au cours des prochains automne








Je veux parler d'une bouture de l'Hydrangea serrata "Precioza" et de l'Heuchère "Circus" que j'ai associées récemment.


Je terminerai avec le Begonia grandis evansiana. Je n'avais jamais remarqué à quel point le revers de ses feuilles était étonnant. Regardez :





Il me reste à vous souhaiter une bonne semaine. A bientôt

11 commentaires:

Jocelyne Jardin Chêneland a dit…

Le ramassage des feuilles est incontournable mais faire ce travail au milieu d'ambiances colorées, c'est plutôt agréable. surtout quand on a comme chez toi des essences imposantes et remarquables. Tes nouvelles variétés d'hydrangéas me paraissent aussi très attrayantes et je suis admirative du beau feuillage du bégonia.En effet, tes photos donnent un superbe rendu de la beauté de la feuille.
Belle journée,bises. Protèges ta santé.

Catherine a dit…

Jocelyne, bonjour.
Les hydrangeas sont heureux dans la partie basse du jardin, là où règnent la fraîcheur, et l'humidité. J'en profite car dans mon précédent jardin, entre des murs, plein sud, il m'était impossible d'en cultiver.
Merci pour tes souhaits. Je ne force pas car je risquerais de revenir en arrière.
Bises

Gine Proz a dit…

Ton jardin est dans la brume dorée... cela lui va bien au teint!
C'est beaucoup de travail, c'est vrai, mais c'est aussi un plaisir, j'aime ce "matériel", juste avant le dessèchement, comme une soie, comme un cuir, selon l'arbre....
Bonne soirée.

Catherine a dit…

Gine, bonsoir,
C'est vrai, les textures, les couleurs sont si variées.
Enfants, ne faisions-nous pas sécher les feuilles entre les pages de nos livres ?
Aujourd'hui nous avons la "purée de pois" au menu. Et il pleut : pas un temps à faire sortir une jardinière (même aguerrie !).
Bonne soirée à toi aussi.

Duojardin a dit…

Coup de coeur pour votre allée qui offre une belle perspective et vos feuillages d'automne sont un ravissement. Belle semaine.

Sylvaine Boisson a dit…

Mon jardin est plus petit mais je crois que j'ai autant de feuilles que toi !
Nous les laissons, elles seront digérées par les vers de terre et au printemps, elles auront disparu.
Bises

Catherine a dit…

Duojardin, merci ! Cette allée est une idée de mon mari : il a réalisé un travail de Romain dans la pinède.
Belle semaine à vous aussi.

Catherine a dit…

Sylvaine, bonjour,
Ici nos hivers sont souvent humides et la terre marneuse. Aux beaux jours, les vivaces persistantes sont en mauvais état après ce séjour sous ces tas de feuilles agglomérées.
Donc nous les récupérons, les compostons et les redistribuons plus tard au pied des plantes.
Certaines feuilles coriaces ou contenant du tanin, vont à la déchetterie (hêtre, chêne).
Bon mercredi. Bisous

Berthille a dit…

Ici aussi le begonia evansiana s'est empourpré d'une façon inédite. Je ne regrette pas de l'avoir planté après l'avoir découvert un jour dans ton jardin.
J'ai vu en septembre une potée d'ombre réalisée par une amie avec ce bégonia et quelques autres vivaces. Une merveille ! Plus précoce, la floraison avait eu le temps d'être plus abondante. L'année prochaine, je "copie".

Catherine a dit…

Blandine, oui, c'est une idée la plantation en pot. Ici le Bégonia grandis evansiana ne fleurit bien que lorsque l'hiver n'a pas été trop rude.
Moi aussi je vais copier !

amaury gravy a dit…

Vraiment belles les feuilles du bégonia grandis. J'espère recevoir une bouture de quelqu'un cette année de ce begonia rustique ;-)