Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



mardi 14 juin 2016

Acrobatie ou élagage aux Pins Noirs ?



Entre les deux entrées du jardin, se trouve un bout de pinède qui a besoin d'un bon remaniement. Des pins en trop, des feuillus à déplacer ou à supprimer, le travail le plus difficile consistant en  la suppression de deux très grands pins.

Voici donc quelques photos prises il y a trois semaines, lorsque nous avons fait "démonter" ces deux énormes pins. Je dis bien "démonter" car il convenait de préserver sous ces arbres, des Junipérus taillés en nuages". Il y a également au pied des pins d'autres conifères qui attendent le même traitement.

Comme à l'accoutumée, nous avons donc fait appel à des grimpeurs/élagueurs. Des professionnels hors pair, qui travaillent dans des conditions difficiles mais sont toujours de bonne humeur et  réalisent un chantier d'une propreté parfaite !

Mais cette fois-ci l'opération relevait plus de l'acrobatie que du bûcheronnage  : les arbres culminaient à  25 -30 mètres de hauteur !


Nos "écureuils" sont jeunes, mais très professionnels : le matériel a été soigneusement  préparé. Ils s'équipent et commencent à grimper.


 En haut à gauche, un Acer campestris, semis sauvage qui a été lui aussi enlevé pour ne conserver que les pins.
D'autre part, la couronne du tilleul à l'entrée du jardin a été relevée.










A droite un arbre au tronc plus fin, mais vraiment très haut, à gauche un pin plus  touffu, au tronc plus épais.











La photo est de mauvaise qualité : je n'avais pas l'appareil qui convenait. Aussi observez bien, au milieu, tout en haut du plus grand pin... c'est l'un des grimpeurs  !

Le voici, d'un peu plus près...

Là il est obligé de se tenir à quatre pattes sur les branches pour les couper en tronçons, plus faciles à lancer au pied du muret, sur l'aire en gravier : 










Les branches ont été éliminées une à une, la tête du pin va commencer à descendre...








Le deuxième arbre est plus touffu. Pour celui-là, on ne peut que descendre les branches une à une, par un système de poulie. Un grimpeur dans l'arbre, un autre au pied pour réceptionner les branches.







La cime est descendue de la même manière. On remarque en bleu, la poulie qui sert à descendre le tronc en morceaux.





Sur cette dernière photo, on aperçoit un conifère grillé (il n'a pas supporté la sécheresse de l'été 2015). Il a été supprimé depuis l'intervention des grimpeurs/élagueurs.
Vous remarquez également à droite au premier plan un Junipérus taillé "en nuages". Son voisin, sur la gauche, sera prochainement traité de la même manière.

Nous avons longuement hésité à faire enlever ces deux grands arbres mais le résultat est intéressant : la pente a gagné visuellement "en profondeur". 
Comme je le disais plus haut, cet automne j'entreprendrai le grand ménage de cet endroit là : les arbustes feuillus seront enlevés et l'Acer Hersii  partira dans un autre coin du jardin. Seuls resteront au pied des pins, des conifères bas taillés de diverses manières.

Bref, des projets et de (gros) travaux en perspective !






8 commentaires:

Anonyme a dit…

Coucou
Grands changements. J'irai voir tout cela d'un peu plus près un de ces jours.
Bises à vous deux
Michèle P.

Catherine a dit…

Bonjour Michèle !
Grands changements à vitesse modérée : je suis encore en kiné 2 X par semaine et toujours dans l'impossibilité de réaliser seule des travaux de jardinage sérieux. Pour maintenant les transplantations se feront en fin d'été, tout comme la scarification de la pelouse qui n'a pas été faite au printemps.
A bientôt.
Amitiés à tous deux.
Catherine

Genevieve Tavernier a dit…

Bonjour Catherine, je vois que pour toi côté santé ce n'est pas encore le top!... et quand on a un jardin, ce n'est pas facile!... pour ma part, en février je me suis faite opérer du genou(prothèse), heureusement que j'avais remanié, taillé... mes massifs à l'automne! Nous n'avons en fait pas vendu la maison, il aurait fallu la brader.... donc j'ai repris mon jardin en main, je commence à rejardiner à peu près normalement. Les grimpants que tu as vu et qui se portent si bien sont des Kordes. C'est vrai que leurs rosiers sont vigoureux et sains. amicalement.

Catherine a dit…

Bonjour Geneviève
C'était une lourde intervention... février, ce n'est pas si loin. Je comprends que tu n'aies pas voulu te séparer à "tout prix" de ta maison. Cela aurait été dommage.
En ce qui concerne les rosiers, je sais que les Kordes sont des costauds.
Je viens de faire un tour du jardin avant un nouvel orage : il va y avoir du nettoyage à faire.
Soigne toi bien et ne vas pas trop vite (pour ma part je dois vraiment me freiner !).
Bises.

ingrid 24 a dit…

Wouah c'est un chantier l'élagage,cet hiver va falloir y passer c'est l'inconvenient d'avoir beaucoup d'arbres....
Merci pour tes renseignements pour les portes ouvertes
Je te souhaite une bonne semaine et n'en fait pas trop

Catherine a dit…

Bonjour Ingrid
j'ai longtemps différé ces travaux car c'est toujours un chantier important. Cet automne, viendra le temps des transplantations d'arbustes feuillus pour ne garder que les conifères bas au pie des pins.
Amicalement, Catherine

lesviolettes a dit…

ah mais je n'avais as vu tout ça! impressionnant ! hou la la dis donc, il ne faut pas avoir peur ! mais quel bon travail et ça fait du bien de te sentir pleine de projet.
Les conifères chez nous souffrent, ils ne se plaisent pas je crois . j'ai un pin griffithii auquel je tiens qui est entrain de périr....on essaie de le soigner mais on y crois plus il n'a que 8 ans...à suivre .
C'est important ce que vous avez fait bravo d'en avoir le courage. Les jardins où trop d'arbre vieillissant restent en place quitte à étouffer le jardin me donne toujours un sentiment d'abandon, mais bon c'est un sacré budget. Que font les bucheron de ce bois?
Bonne journée Catherine à bientôt de te lire, je suis un peu débordée en ce moment c'est normal, c'est l'été, une drôle de météo mais c'est bientôt juillet quand même !

Catherine a dit…

Bonjour Françoise,
Oui un gros travail, un gros budget en effet et bien entendu,une décision pas facile à prendre. Il faut vraiment réfléchir car quand c'est coupé, c'est coupé !
Il y a des remaniements à faire sous les pins. Trop d'arbustes plantés au début. Je pense que les feuillus seront déplacés pour ne garder que les petits conifères. Ce sera plus cohérent et homogène. On verra cela en automne.
Le bois des conifères est broyé et évacué car il ne convient pas pour couvrir le sol. Nous avons gardé le broyat des feuillus (les deux érables de semi naturel et les branches issues du nettoyage du charme et du tilleul).
Je te souhaite bon courage (je sais cependant que tu n'en manques pas) car la saison qui vient sera animée chez toi.
Bisous.
Catherine