Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



mardi 15 mars 2011

Fait d'hiver en Mars !



Nous venons de profiter d'une dizaine de jours de beau temps propice au jardinage. Mais les Francs-Comtois le savent bien, en Mars l'hiver est parfois loin d'être terminé.
Alors que de nombreux blogs présentent déjà des photos printanières, je vais vous raconter ce qu'il peut advenir ici au beau milieu du mois de Mars, un fait d'hiver en somme !
Ca a commencé le samedi 11 mars 2006, il y a donc cinq ans maintenant.
Très tôt le matin,  la neige s'est mise à tomber à gros flocons. Il a neigé toute la journée et en début de soirée, nous entendions les craquements sinistres des arbres cassant sous le poids de la neige dans la forêt voisine.
Nous étions quelque peu inquiets.
Dans la nuit du samedi au dimanche : dernière sortie vers 1 h 30  pour constater que des arbres des propriétés voisines étaient à terre sur la route... Aux Pins Noirs, nos arbres, régulièrement entretenus, tenaient le coup. Par contre,  en lisière de forêt et donc proches de nos limites, de très gros charmes se penchaient de plus en plus et... vers 5 h du matin, alors que nous ne dormions que d'un oeil...

ils se sont deracinés et sont venus tomber sur la propriété. Pas de craquement, simplement un grand souffle et ils étaient là, à terre !












Le houppier des arbres est venu frôler la façade de la maison... aux dires du technicien de l' ONF, nous avons frôlé la catastrophe !










La haie vive qui limite la propriété s'est trouvée écrasée et l'un de nos gros érables a perdu quelques grosses branches dans cette aventure.
Par chance, les charmes sont tombés de part et d'autre d'un gros sapin qui n'a donc pas souffert de leur chute.








En 24 heures il est tombé 70 cm de neige, ce qui est quand même exceptionnel mi-mars, à l'altitude où nous sommes.











Trois semaines ont été nécessaires au bûcheron pour nettoyer le terrain et enlever un volume impressionnant de bois.

60 cm de diamètre pour les plus gros troncs ! 
Allez, dans mon prochain billet, je ferai comme tout le monde : état des lieux après le gros travail de nettoyage des massifs et peut-être, si le soleil est toujours de la partie, quelques photos des floraisons de saison.


23 commentaires:

Françoise a dit…

Hé bien, vous avez eu de quoi vous chauffer cette année là !

Etonnant que dans une région aussi fréquemment enneigée, les arbres ne supportent pas la neige, serait ce du a la seve déjà montée ?

Superbes photos en tous les cas ! merci, cela change des jonquilles et autres crocus du moment pour être original ... ça l'est

Gine a dit…

Gros accident ! Les neiges lourdes sont terribles et occasionnent des dégâts considérables, mais là ... vraiment beaucoup de chance dans le malheur de voir son travail abîmé !

RICHARD MOISAN a dit…

Oh oui, oublions l'hiver. Surtout celui de 2006! La chaleur du soleil arrive, les bourgeons sont en train de s'ouvrir, tandis que les insectes ont fait leur apparition.
Vive les beaux jours!

le jardin du vent a dit…

En 2007, ma belle-fille à eu un petit garçon le 13 mars. Nous avons débarqué tous guillerets avec nos vêtements de printemps aux alentours du 15. Installés à Charmauvillers, à la frontière suisse, nous avons passé une semaine engloutis sous une bonne cinquantaine de cm de neige, en se demandant si on allait pouvoir rentrer en Bretagne!!
Quand on dit que mars prépare en secret le printemps, c'est vraiment en secret!!
Bon il faut dire que le Haut-Doubs c'est vraiment particulier à ce niveau-là, donc un peu moins surprenant que chez toi.
Bises
Stéphanie

Le Jardin de Chêneland a dit…

Bonjour catherine...Impressionnant les photos et j'ai retenu 70cm de neige. Moi aussi je me méfie de ce mois de mars. Des grosses gelées en avril j'ai connu. Voir un magnolia avec des fleurs noircies c'est dommage.Sous notre climat continental le printemps n'arrive pas avant le 15 avril.Je me réjouis de ces belles journées mais je reste méfiante....
belle journée jocelyne

m-pierreG a dit…

salut Catherine

je me souviens très bien de cette soirée...des arbres aux sols en forets... des routes impraticables une neige incroyable le lendemain avec un temps superbe...mais de nombreux dégâts!
a+@
le jardin boultois
mp

Catssy a dit…

bonjour Catherine, et bien quelle histoire !!! heureusement que la maison n'a rien eu, c'est une chance !!! Bizzz ;D

louli a dit…

Effectivement vu les images que tu nous proposes, il vaut mieux rester patient...Quoiqu'il en soit les couleurs ne devraient plus tarder à pointer le bout de leur nez ! Bises

Notre jardin secret.. a dit…

Mon dieu quel massacre!!!
Je me souviens de cette vague de neige en mars: nous sommes proches l'une de l'autre et mon climat est aussi rude que le tien (haute marne, chaumont)..
Cette année, j'ai le sentiment que l'hiver est bel et bien fini pourtant..
Tout invite à penser que le printemps est bel et bien là, les températures sont idylliques (15°c, on peut pas rêver mieux, 15 m de pluie ce week end). Y'a plus qu'à regarder pousser et admirer le travail de la nature.. Bises
sophie

Sylvaine a dit…

Un temps printanier depuis deux jours mais l'hiver peut encore revenir et dans ma région, plus sue la neige, c'est la grèle que je crains pour mes arbres fruitiers.

Marie-Noëlle a dit…

En mars quelques giboulées ou des petites inondations peuvent perturber les Bretons mais une pareille aventure ne nous est encore jamais arrivée. Après cela, je n'oserai plus pleurnicher pour avoir pris quelques buches du chêne de mon voisin sur mes plantations. Il y a quand même une différence notable !!
Heureusement, ce n'est pas tous les ans ...
Amitiés

Catherine a dit…

Bonsoir Françoise !
Ce sont les sapins qui supportent bien la neige. Le terrain où poussent ces arbres est un sol superficiel sur calcaire (karst). Ce sont des peuplements naturels.



Bonsoir Gine ! Globalement les dégâts ont été heureusement limités. Nous avons pris la chose du bon côté !
Bises.


Bonsoir Richard, chez nous aussi soleil et chaleur depuis deux jours. On se sent revivre.
Pourvou qué ça doure !


Bonsoir Stéphanie. Connais-tu ce proverbe Franc-Comtois ?
"Si l'hiver va son chemin
vous l'aurez à la Saint-Martin, (11 novembre)
S'il arrive tant et quand,
vous l'aurez à la Saint-Clément, (23 novembre)
Et s'il trouve quelqu'encombré
vous l'aurez à la Saint-André, (30 novembre)
Mais s'il allait je ne sais au vrai
vous l'auriez en avril ou en mai"
Bonne soirée.



Comme toi Jocelyne, je suis méfiante : les frileuses seront installées début mai, les tomates du potager également.
Bonne soirée.



Hello Marie-Pierre !
Il est vrai que le dimanche 12, le ciel était magnifique. Tout le village a défilé "pour voir les dégâts" !




Catssy, la haie s'est requinquée toute seule. Juste une gouttière légèrement bigornée.
Je n'oublie pas mon envoi.
Bises



Bonsoir Sophie !
Je pense souvent à toi qui a en effet un climat assez rigoureux. Ches nous, la végétation a démarré d'un coup. J'espère que ru vois juste et que le printemps est bien là.
Bonne soirée. Bises.



Sylvaine, chez moi aussi je crains la grêle qui arrive souvent en mai. Mes hostas n'aiment pas du tout.
Amitiés.


Marie-Noëlle, les Bretons ont la chance d'avoir un climat sans extrêmes. L'idéal à mon avis pour le jardinier.
Dans mon billet je n'ai pas parlé des fruitiers du voisin qui sont tombés chez moi ; c'était un moindre mal !
Amitiés.

le jardin du vent a dit…

Je ne connaissais pas ce proverbe, mais sais-tu qu'en 1986 ou 87, je ne me souviens plus très bien il avait neigé sur le plateau de Maîche le week-end de la Pentecôte (j'ai des photos dans de vieux albums de famille, je pense), et en 1994 ou 1995, on nettoyait des salades pour la fête du village le 25 août (plateau de Maîche toujours), on avait dû se réfugier dans la fromagerie tellement il faisait froid, le lendemain matin les hauteurs de Charquemont étaient blanches... Il faut être vraiment courageux pour rester là-bas!!!
Je sais par ailleurs que vous n'enviez pas nos tempêtes...
Amitiés
Stéphanie

Catherine a dit…

Stéphanie, c'est qu'ils sont durs ces montagnons (de corps et d'esprit !).
Pour ce qui est des tempêtes, vous êtes en effet en première ligne. Mais j'ai toujours aimé les promenades en bottes et coupe-vent sur les plages de la côte d'Opale où j'ai beaucoup séjourné.
Ici la végétation démarre. J'espère qu'elle ne sera pas stoppée dans son élan !
Bises.
Catherine

lesviolettes a dit…

ah oui il sort de l'ordinaire ce billet et tu fais bien de rafraîchir la mémoire.ses souvenirs là ils ne faut pas les oublier pour mieux apprécier les autres
bonne journée catherine aujourd'hui je reçois la pelleteuse qui va faire des trous partout dans mon jardin . je crains le pire à bientôt

Marie-Claude a dit…

En effet que de neige, ce climat est plus rigoureux que celui de notre Picardie, pourtant située plus au Nord de la France.
N'empêche que la météo nous annonce des gelées pour la semaine prochaine, j'ai enlevé le manteau d'hiver des arums, faudra peut-être le remettre.
Bonne journée
MC

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

Bonjour et bien bonjour le travail mais vous aurez du bois*
L'année dernière avec la neige mes arbres se sont brisés et mon mimosas n'est plus dans mon jardin, bonjour tristesse*
Mais que faire !!!Rien je pense.
Elles sont si belles tes photos*
Et pensons à l'été je pense que c'est la solution
Je t'embrasse

claire a dit…

J'ai perdu un vieux pommier (variété ancienne) que j'aurai bien aimé faire greffer...mais trop tard la neige a eu raison de lui.
Par contre le lendemain, le soleil sur la neige m'a permis de faire des photos magnifiques!

Le Jardin du Clos a dit…

Chez nous aussi, il y a parfois de la neige en mars. Et cela fait aussi beaucoup de dégâts car c'est la plupart du temps une neige très lourde...J'espère que cette année nous serons épargnés!

Catherine a dit…

Bonsoir Françoise !J'espère que tout s'est bien passé avec la pelleteuse. Il vaut mieux être présent dans ce cas là. Mais si tu as un bon conducteur de pelle, ça devrait bien aller.
J'ai connu les passages d'engins à notre arrivée. C'est toujours stressant.
Bon courage pour la suite.
Bises.

Catherine a dit…

Bonsoir Marie-Claude !
Nous avons vécu dans le Nord/pas-de-Calais : nous avions une maison de famille dans l'Arrageois. Le climat y est quand moins rigoureux bien qu'au printemps les gelées sont fréquentes.
Je trouve d'ailleurs la végétation de ton jardin plus avancée que chez moi.
Amitiés.



Hello france !
Il n'est pas reparti de la souche ton mimosa ? C'est dommage mais en effet, il faut se faire une raison.
Bonne soirée. Bises.



Bonjour Claire.
Les fruitiers n'ont pas souffert car nous les avons secoués tant que nous avons pu jusqu'à une heure avancée de la nuit. Mais ça devenait dangereux à cause des grands arbres.
Nous n'avons pas gardé un si mauvais souvenir de l'aventure tellement la journée du dimanche a été ensoleillée.

Catherine a dit…

Amie du jardin du Clos, j'espère également que l'hiver s'arrêtera là car il a commencé bien tôt.
En mai, je croiserai les doigts pour que la grêle ne tombe pas !
Que de soucis pour les jardiniers...

berthille a dit…

Nous avons connu ça aussi en le 23 mars 2007
http://le-jardin-de-berthille.over-blog.com/article-6480348.html

Et une année, en revenant de nos vacances de printemps dans le Sud fin avril, les filles et JL ont pu construire un igloo tant il avait neigé le dimanche.