Ce jardin est parti ... de rien ! Sur ce terrain de 37 ares, il n'y avait que des ronces, des arbres en rangs serrés ; certains sapins mesuraient plus de 30 mètres de haut !
Nous avons cependant été séduits par cet environnement privilégié et nous avons vite réalisé que la colline boisée qui jouxtait la propriété, formerait un merveilleux arrière-plan pour le jardin que je souhaitais réaliser.
La particularité des Pins Noirs réside dans les ambiances très contrastées qui se côtoient au jardin : rocaille sèche sous la pinède, mais aussi massifs verdoyants dans la fraîcheur du sous-bois.



jeudi 16 juin 2011

Floraisons autour de la grande rocaille

Pour changer un peu des rosiers, je vais vous montrer deux ou trois scènes de la grande rocaille en bas de la pinède. Exposition plein Sud, au pied des pins qui assèchent le sol, et au milieu des rochers qui affleurent... Les plantes qui poussent là doivent résister impérativement à ces conditions extrêmes. Je n'arrose pas et c'est une bonne chose car en ce moment les arrosages sont strictements interdits de jour mais aussi de nuit et mes plantes ne souffrent pas.

On retrouve dans ce coin là les plantes parfumées : oeillets, nepetas, thyms, sauges etc...

Voici Helichrysum appelée aussi "plante curry" et Sauge pourpre. Le sol est bien drainé et les deux plantes résistent parfaitement à nos hivers Franc-Comtois :



Encore un Helychrysum mêlé à la Sauge panachée :





Dans le prolongement de la rocaille :

Un duo solide avec le Lychnis coronaria et le Teucrium hircanicum, près des grands Yuccas filamentosa. Le Teucrium se ressème abondamment ; plus son pied est au sec, plus il est content !.




Une jolie mauve non identifiée, rapportée de Berchigranges par une amie .


Et toujours dans le massif qui prolonge la rocaille (à gauche de l'escalier, en descendant...) :

Cette hémérocalle fleurit  abondamment bien qu'elle soit installée dans un sol sec. Mais elle reçoit un épais matelas de compost avant l'hiver puis au printemps. Je l'ai achetée à Paul Bédérède, à la première foire aux végétaux de Nancray.  C'était il y a  longtemps et Paul Bédérède, producteur reconnu d'hémérocalles et de pivoines disparaissait peu après. Il y avait eu une erreur d'étiquetage et je n'ai jamais connu le nom de cette hémérocalle.



Tout au-dessus de la rocaille  l'un des rosiers Mozart (Lambert 1937) planté à mon arrivée. Ici en compagnie de sauges et de Stipa tenuifolia :

16 commentaires:

lesviolettes a dit…

merci pour ce joli coin de sec bien fleurit j'aime toutes ces plantes du sec ,tu pourrais y ajouter des verveines de buesnos aires je les ai semées à la volées mais il est vrai qu'elles ont eu de l'eau à la levée chez nous en Normandie !tes hémérocalles sont magnifique et là au moins elles ne sont pas gênées par les gastéropodes qui en raffolent,merci pour cette belle expérience du sec

Richard a dit…

Il n'y a pas de vrai jardin sans rocaille. C'est un autre monde, et, personnellement, j'aime m'y asseoir. C'est le domaine des lézards et d'une bonne sensation de chaleur par le soleil qui chauffe notre peau.

anabel a dit…

encore de bien belles associations. Bonne journée. Geneviève

Françoise a dit…

Je suis ravie de voir toutes ces jolies plantes de rocaille, les hémérocalle sont précoces, ne serait ce pas des stella oro ? les miennes sont encore entrain de faire les boutons et pour certaines les hampes... mais c'est vrai que je ne les ai planté que ce printemps !

Merci pour la promenade

m-pierreG a dit…

salut Catherine

bien sympa cette pinède, il ne manque qu'une chose les cigales, bon a la place tu as surement les grillons!
a+@
mp
le jardin boultois

Catherine a dit…

Bonjour Françoise du jardin des Violettes !
Cette année les verveines de Buenos Aires ne se sont pas beaucoup ressemées. Mais en effet, il y en a. Je raffole de ces plantes aériennes.
Je te souhaite une bonne journée ! Je t'embrasse. Catherine

Catherine a dit…

Oui Richard, c'est le domaine des petits lézards (et des gros le soir à l'apéritif !).
Amicalement, Catherine

Catherine a dit…

Coucou Geneviève ! Merci pour ton passage !

Catherine a dit…

Françoise, C'est pour des Stella de Oro que je les avais achetées.
Mais ces dernières sont plus petites et d'un jaune moins acide (je les ai à un autre endroit). Et des hémérocalles jaunes il doit en exister pas mal je pense.
Mais bon, elles sont bien florifères et quand je les vois je pense à Paul Bédérède. Mes Summer Wine viennent aussi de chez lui.
Bises !

Catherine a dit…

Marie-Pierre, oui nous avons les grillons, les lézards aussi et parfois les couleuvres... Mais je ne vois plus passer de billet. Tu n'écris plus ?
Bonne fin de semaine.

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

Bonjour bonjour
de la sauge j'adore tes photos sont superbes encore quel plaisir!!!!
Puis tu sais j'adore les fleurs dans les rocailles c'est magique pour moi.
PUIS les rocailles sont importantes
J'aimerai bien visiter ton si beau jardin bise

louli a dit…

J'aime beaucoup ton association lychnis et teucrium...Je note, bises

Catherine a dit…

Bonjour France !
Moi aussi j'aime les sauges. Il n'y a que la "Tricolor" qui a un peu de mal mais on la dit plus délicate.
Et puis, tu passes quand du veux !
Bises !

Catherine a dit…

Louli, en passant tout à l'heure devant les Geraniums "Patricia", je me suis dit qu'ils iraient bien avec le duo Lychnis/Teucrium hircanicum.
Bon après-midi. Bises !

Marie-Noëlle a dit…

Que c'est beau !! Et surtout original comme associations. Tout ce que j'aime car pas vu cent fois partout.
Pas de Stella de Oro, c'est certain. Elles sont beaucoup plus petites et pas du tout de ce jaune citron qui justement me rappelle quelque chose. Je vais potasser cela dès que j'ai 2 minutes sinon je passe voir Vérone la spécialiste.
J'ai ri avec le commentaire de Violette qui adore les verveines de Buenos Aires et qui tente de les placer partout .. lol .. note que moi aussi,j'en suis dingue. En plus elles se développent à une vitesse ici, c'est un vrai plaisir.
Bonne continuation et remet-nous d'aussi jolies photos le plus souvent possible !!
Bises

Catherine a dit…

Bonsoir Marie-Noëlle !
Merci pour ton commentaire encourageant. Les verveines de Buenos Aires ont un peu de mal à refaire surface ici après les hivers rigoureux. Mais il y en a toujours deux ou trois pieds dans le massif.
Il a plu abondamment cet après-midi et sans grêle(ma hantise !). Les hydrangeas apprécieront.
Je te souhaite une bonne fin de semaine.
Je t'embrasse. Catherine